Le poids des mots, le choc des photos

Quand je serai grand, je vendrai du tabac qui ne viendra pas de ma tabatière. Comme ça, légalement, je pourrai vendre un produit qui abat. C’est mieux que de vendre des armes ou des larmes. Quoique dans mon entreprise tant prisée, j’essaierai de diversifier mon activité. Donc de vendre aussi des armes, des larmes, sans charme. Promis. C’est une activité qui nécessite un grand courage … Continuer de lire Le poids des mots, le choc des photos