…pleu…pleux…

Il pleut. Ce n’est pas banal. Tout le contraire, même. Cette insistance. Cette façon de venir toquer en permanence aux parois. Aux fenêtres surtout. Comme ces êtres que l’on met dehors mais qui reviennent… Il pleut. Des gouttes. Qui tombent. Qui glissent. Des marques impermanentes qui se font remarquer. Je…Je pleu. Oui, je pleu. Depuis hier soir. La première marque, depuis le  sommet du crâne … Continuer de lire …pleu…pleux…