Variations sur le thème de la lingère

  Une cour intérieure. Un fil à linge. Du tissu suspendu. Une énigme. Joli mot « énigme ». Pour évoquer les sous-vêtements, allongés et étirés par des formes affaissées. Pas exclusivement des fesses. Si d’aucuns, en effet,  les voient s’étaler, glisser le long des cuisses, d’autres  les voient se réduire, comme un fruit qui ne s’exprimerait plus qu’en noyau, les fesses.  Des bouts d’étoffe forcément rassurants, même … Continuer de lire Variations sur le thème de la lingère

Ascensor para el servicio, beaucoup plus paisible que « L’ascenseur pour l’échafaud »* !

    Gare de Bilbao. Ce matin de dimanche. Des employés-hommes et femmes- du service de nettoyage, en tenue fluorescente, le verbe haut. Quittant leur pause-café et la terrasse en  » Agur » guillerets. Je m’enquiers des toilettes. C’est à l’étage, en prenant l’ascenseur. Je monte donc. L’étage est désert . Un grand miroir dans le fond. En sortant, comme j’attends l’ascenseur qui me ramène vers … Continuer de lire Ascensor para el servicio, beaucoup plus paisible que « L’ascenseur pour l’échafaud »* !

« Escalier » tellement mieux pour décoller!

Un escalier, celui de Mirakontxa Pasealekua, au numéro 12, plus exactement Un escalier pour monter, sans quitter le sol, sans cette sensation de vide, comme dans un ascenseur Un escalier pour conserver l’ancre, s’éloigner du bord de mer, sans s’arracher, ni rompre Un escalier pour jouir d’arrêts décidés, dans un souffle ravi de s’emballer Un escalier pour se poser et la baie magique, embrasser du … Continuer de lire « Escalier » tellement mieux pour décoller!