Confiniment (3)

Les voitures ne roulent plus ; pour l’heure, il s’agit de ne pas affoler les populations, n’est-ce-pas ?! Mais oui, ou plutôt non, les voitures ne roulent plus. Il va falloir les réamorcer. Dans l’ordre et la sérénité. D’abord, les 2019, ainsi de suite. Un comité d’experts vient d’être créée. D’un nouveau genre. En effet, l’on s’est rendus compte des limites des spécialistes. Pour certains, … Continuer de lire Confiniment (3)

« Il y aura un avant et un aprés »

Oui, certainement. C’est sûr même. Mais l’après ne succède pas à l’avant, directement. Il y a le présent, entre les deux. Pris en sandwich, en quelque sorte. Comme une feuille de salade, une tomate hors saison, hors sol…bref du pas bon. Et là, effectivement c’est du « pas bon ». Entre des soignants héroïques, des établissements publics laminés, en Espagne, en France par des personnes qui ont … Continuer de lire « Il y aura un avant et un aprés »

Le Monsieur te dit (6)

L’écran venait de sonner ; un appel, comme une sirène qui allait crescendo et provoquait au bout de dix minutes, l’arrivée des forces de police. Myriam appuya sur la télécommande. Monsieur Gata apparaissait souriant à l’écran. « -Une bonne nouvelle, mon Petit ? fit-il dans un sourire, si vous voulez bien m’en dire deux mots -J’ai, comme vous  le savez, Monsieur, un entretien demain. -Vous vous … Continuer de lire Le Monsieur te dit (6)

1936, cinéma y España…

En sortant de l’Atalante, aprés avoir expédié la « lettre à Franco »… Passent les « viva la muerte » ;  tout un programme !!! Comme une « fin » frénétiquement scandée, la hâte d’un au-delà, si heureux, si doux… Cette perspective de tolérance, de bienveillance, de lumière, dans une ambiance feutrée peuplée de hiérarques. Les mêmes. Ceux de toujours ; deux mille ans et plus de présence. D’ancienneté. Celle qui … Continuer de lire 1936, cinéma y España…

Cathédrale et cie…

Si j’avais du pognon, Je créerais une fondation. Le fondement serait de récupérer La plupart des sous distribués. Je finirais par décider De ce qui est bon, beau, De bon goût et de mauvais Comme il me plairait. Je bénéficierais – combien j’aime ce mot !!!- D’indulgences, à plusieurs étages. Dans l’opinion publique -« la volaille qui fait l’opinion »- Ou ma générosité intéressée, ferait dégouliner les … Continuer de lire Cathédrale et cie…

Elle, Lui

Ils posent. Meurtris dans leur chair. Ils portent les stigmates de leur présence. Un samedi aprés-midi à Bordeaux. Un mardi matin à Biarritz, prés de la Grande Plage. Une jeune fille de 18 ans touchée en plein visage, peut-on lire, ici. Un garçon de 26 ans qui ne sait plus ramasser un objet au sol, de sa main droite. Un samedi aprés-midi, de grisaille et … Continuer de lire Elle, Lui

RUPTURE

Mais dans quoi vivons-nous ? Dans un pays, la France, lui-même dans un ensemble, l’Europe. Avec nos meilleurs amis du monde, les Allemands, si ce n’est trois épisodes belliqueux, n’est-ce-pas ?!?… De temps en temps, nous jouons les redresseurs de torts : un coup sur les oreilles des Grecs, tirage des cheveux des Italiens, injonctions aux uns et aux autres, certainement assorties de menaces, à … Continuer de lire RUPTURE

Ça déborde

De l’eau chargée de colère et de souffrances, de ras-le-bol. Le débat, oui, le grand débat. Le locataire de l’Elysée en deux coups de cuillère à pot, en Province. Une fois au Nord, une fois au Sud. Des conversations avec des maires. Des paroles qui s’envolent. Déjà. Des formules, faussement « peuple » aprés un « pognon de dingue », « open bar »…Du familier branché. Une entourloupe de plus. D’un … Continuer de lire Ça déborde

La vérité de la violence

Une séquence violente. Une de plus. Un moment pré-fabriqué, mettant en scène le locataire de l’Elysée. Homme-tronc. Figé dans sa posture. Avants-bras, mains posées sur le bureau. A plat. Un monologue court. Les yeux sur le prompteur. Très peu d’humains dans la pièce. Le moins possible. Un exercice quasi-solitaire, quand l’orateur est censé s’adresser à des millions de personnes. L’intransigeance, face aux violences provoquées. La … Continuer de lire La vérité de la violence

A genoux

L’image va faire le tour. Le buzz, comme on dit. Une position basse, de soumission. Ici des lycéens, face, ou plutôt contraints par les forces de l’ordre. « Fort avec les faibles ». Le personnel politique, dont celui qui incarne le pouvoir dans ce pays, connaît cette posture. C’est celle adoptée, face à la monnaie unique, aux banques, aux laboratoires pharmaceutiques, aux grands groupes internationaux, aux représentants … Continuer de lire A genoux