Ne pas croire que le fronton de Cambo, dort, là-haut…

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, désormais selon un mode « industriel ». Les bruyantes souffleuses jouent les garde-chiourmes. Des tas de malheureuses jonchent le sol. Quelques instants. Quelques instants seulement. Parce qu’il faut que l’ordre règne. Seulement, le réveillon, les libations. Les congés qu’il faut donner ou prendre, c’est selon… Et tout ce petit monde, se retrouve à Cambo, sur les frontons hauts. La fête continue. … Continuer de lire Ne pas croire que le fronton de Cambo, dort, là-haut…

Basque balade (2)

…Et quitter Saint-Palais pour s’en aller : Beyrie sur Joyeuse. Le soir, vingt-deux heures passées. Le fronton place libre n’a pas trouvé preneur. Un peu plus loin profitant de l’éclairage, des hommes jouent à la pétanque. Pas tout à fait un sport basque. Le ciel nuageux, débordé par tous ces conflits déjà évoqués n’a pas tiré son rideau. Comme pour répondre à la demande de petits … Continuer de lire Basque balade (2)

Basque balade

A Lacarre, le fronton est en bord de route. Un fronton « place libre », sans murs latéraux . Les joueurs s’échauffent. Une fin de journée orageuse. On a installé des bancs, sur le côté gauche. Des spectateurs assis tournent le dos aux voitures. C’est du sérieux. C’est l’été, un été plus capricieux que jamais. La pluie qui veut occuper le temps, les journées, comme une obstinée. … Continuer de lire Basque balade

Ezker pareta, fronton con pared al lado izquierdo, mur à gauche à Rekalde

Ils sont deux. Deux murs à gauche qui dorment tête-bêche, quartier Rekalde à Bilbao. Couverts par le viaduc. Comme un toit. Un toit sur lequel on se trimbale. Au-dessus des jeux de balle.   Deux enceintes abritées. Dans un quartier modifié, en 1982. Un quartier chevauché, mais qui n’a pas peur que le ciel lui tombe sur la tête. Un quartier qui tient tête. Ici … Continuer de lire Ezker pareta, fronton con pared al lado izquierdo, mur à gauche à Rekalde

Soir de Fêtes (1) : Pelote et rebonds…

En sortant du Trinquet Moderne, aprés une belle demi-finale de pelote à main nue. De beaux champions, des noms magnifiques qui sonnent bien, qui claquent, comme fusent les pelotes. Waltary, Ospital, Guichendut, Bilbao. D’Euskadi, de Cuba, « le sport d’un peuple, pour tous les peuples » selon la formule de Maurice Abeberry. Ce soir, au-delà de la paire gagnante, les joueurs ont fourni un spectacle magnifique. Le … Continuer de lire Soir de Fêtes (1) : Pelote et rebonds…

Main nue

J’ai rendez-vous au « Centro Deportivo Adarraga », à Logrono. Un temple de la pelote. Je vais voir le mur à gauche, avant de prendre un café. Las, une compétition de judo ! Je me rends aux toilettes. Je reste à contempler les photos qui ornent les portes d’accès. Du coup, je ne rentre pas…je n’ose pas. Instinctivement, je passe le pouce de ma main gauche, sur … Continuer de lire Main nue