Des hortensias aux gentianes

Une diagonale végétale. Des kilomètres pour vérifier la mondialisation. Sur les cartons d’emballage, des voyages, des cargos évoqués. Plus vraiment des « bateaux aux ventres alourdis ». Non, plutôt des navires chargés de boîtes bien rangées. Des boîtes de couleur, en métal. De quoi effrayer tous les poissons qui se hasarderaient à lever le nez ! De l’entrepôt ou je fouille les cartons, j’oscille entre des mots … Continuer de lire Des hortensias aux gentianes

Confiniment (8)

Sept heures vingt. Ça va. Premier auto-bilan ; pas de toux, pas de mal de tête, pas de difficulté à respirer…Sortir du lit-un peu laborieux, je tente…D’abord ouvrir les volets, puis la fenêtre…L’air frais, moncorpsnudepasloindesoixante, qui réagit. Tee-shirt, survêt. C’est fait. Il fait beau. Il fait très beau. Soixante-deux nouveaux cas en Chine, même si en Chine, « soixante-deux » fait figure de quantité négligeable…Le journal « Le … Continuer de lire Confiniment (8)

Confiniment (6)

    « -Bonjour -Bonjour, je prendrais un café s’il vous plaît…(Ici choix multiple : un expresso, un allongé -pas synonyme de « confiné »-un crème, café, cortado, con leche…) -Je vous amène ça, Monsieur…(choix multiple également : silence, « c’est parti », hochement de tête) Quelques instants plus tard : « -Voilà…(choix multiple encore : « Monsieur », « alors l’expresso », …) plus changement de décor : carafe d’eau plus verre, praline ensachée, … Continuer de lire Confiniment (6)

Confiniment

Ce lundi, ménage. Aspirateur et serpillière. Javellisation. Fait. Fallait voir l’empressement. Me précipiter vers l’aspirateur. Enfiler les tuyaux, « suceur prêt ? », « prêt à fonctionner mon Commandant ». C’est parti, ça vrombit. Fenêtres ouvertes. La poussière terrorisée. Les moutons planqués sous le lit, Manex ou pas. On est pas là pour rigoler. D’ailleurs, rien ne résiste. S’il faut finir, à plat ventre, sous le lit, traquer le … Continuer de lire Confiniment

Iraila, bi kostuen

Des canards se précipitent prés du port, à Gernika. Des poissons aussi. Apparement, ils se partagent le territoire sans se quereller. Au bout de l’estuaire, ou pas loin du commencement. Enfin, ça dépend si l’on considère la chose, côté « canard » ou « côté  « poisson ». Les fêtes d’Errenteria sont passées. Les bateaux d’Elantxobe et d’ailleurs aussi. Les joies de l’effort, les bras en cadence pour exciper le … Continuer de lire Iraila, bi kostuen

Le cheval du monsieur

      Il est arrivé, à pieds. Tranquillement. Avec des chaussures de marche. Un pantalon court, une chemise bleue ciel. Des chaussettes montantes. Un scout ; version adulte. Hâlé par tant de jours au soleil. Le sac à dos bien rempli. Il était midi, un peu dépassé. Il s’est mis à échanger, très vite, avec deux personnes. Finalement. Il a accepté. Non, pas lui, … Continuer de lire Le cheval du monsieur

P…..de mai

Et ça traîne, en longueur. Avec des pauses en milieu de semaine. Des dates, des fêtes qu’on sait plus à la fin, s’il faut s’en réjouir ou pas…Des incitations à battre le pavé. Mais le pavé se fait rare. Versatile même. Lancé désormais par le policier ! Du soleil. Un faux air de dilettante. Des lunettes de soleil. Du chapeau, des vêtements légers. Le sprint … Continuer de lire P…..de mai

…la pluie

J’aime plus la pluie qui s’enfuit. Enfin, non, si, j’aime la pluie. Mais elle me fait faux-bond. Les gouttes ne tournent plus rond. Drue, plutôt, la pluie. Mais spasmodique. Sans consistance, vraiment. En réaction. Pas dans l’agir. Je voudrais une pluie qui dure. Ruisselant, dégoulinant. La goutte qui traverse, insidieusement, dans la région du cou. L’humidité qui cause une petite tâche rouge, de froideur assassine. … Continuer de lire …la pluie

Défilé

Je me défile. Pas de muguet, pas de manifestation. Même pas d’humeur. Sensible à la cause des gilets jaunes, hostile à ceux qui vont avec le courant réactionnaire. Le rassemblement syndical, prés de la Nive ce matin, ne m’a pas attiré. Je suis passé. Je n’ai pas envie de battre le pavé avec des gens qui voient l’âge de la retraite reculer, sans sourciller, avec … Continuer de lire Défilé

Foire

Je suis allé à la Foire au jambon. C’est un joli pays. Avec des  maisons colorées. Plutôt élancées. Tout le contraire des morphotypes locaux, en somme. Surtout à l’intérieur des terres. Les couleurs majoritaires, sont le rouge et le vert. C’est moins bien que sur le quai Chaho, je trouve. Parce que l’on a autant d’esprit que d’appétit, à Bayonne, on a écrit sur les … Continuer de lire Foire