Confiniment (11)

J’ai été cité. Par une connaissance. Je savais que ça pouvait m’arriver, mais je croyais y échapper. Je continuais d’aller sur les réseaux sociaux. Les faux-amis. Un espace de liberté totalement contrôlé, balisé. Une sécurité intérieure qui localise, accompagne, c’est selon. Une tribune, avec les coordonnées de ceux qui sont pour, ceux qui sont contre. Ceux qui soutiennent, ceux qui rapportent. J’ai donc été cité. … Continuer de lire Confiniment (11)

Confiniment (9)

Adio…C’est « bonjour » ici. Donc tu cours, tu croises quelqu’une qui court « adio », ou quelqu’un qui peint  » adio ». A la boulangerie, « adio », à la boucherie « adio », à l’épicerie bio, s’il vous plaît, « adio ». A la pharmacie, toutes masquées « adio »… Les croisements deviennent des déviations, des ondulations dans le meilleur des cas. Parfois des duels épiques, en se demandant qui va dévier le premier, une guerre … Continuer de lire Confiniment (9)

Confiniment (8)

Sept heures vingt. Ça va. Premier auto-bilan ; pas de toux, pas de mal de tête, pas de difficulté à respirer…Sortir du lit-un peu laborieux, je tente…D’abord ouvrir les volets, puis la fenêtre…L’air frais, moncorpsnudepasloindesoixante, qui réagit. Tee-shirt, survêt. C’est fait. Il fait beau. Il fait très beau. Soixante-deux nouveaux cas en Chine, même si en Chine, « soixante-deux » fait figure de quantité négligeable…Le journal « Le … Continuer de lire Confiniment (8)

Confiniment (5)

Je ne sors plus. Non, non, non…Pas un problème de santé. Pas non plus un problème de lecture ou d’écriture : je parviens à remplir la fiche, en cochant les « bons » items. Plutôt un sentiment diffus, mêlé de colère, un envahissement de haine, lorsque je suis à l’extérieur. C’est l’insupportable bal des bricoleurs, la fête aux « pic-pic », « vroum-vroum » et autres bruits de moteur électrique, thermique… … Continuer de lire Confiniment (5)

Confiniment

Ce lundi, ménage. Aspirateur et serpillière. Javellisation. Fait. Fallait voir l’empressement. Me précipiter vers l’aspirateur. Enfiler les tuyaux, « suceur prêt ? », « prêt à fonctionner mon Commandant ». C’est parti, ça vrombit. Fenêtres ouvertes. La poussière terrorisée. Les moutons planqués sous le lit, Manex ou pas. On est pas là pour rigoler. D’ailleurs, rien ne résiste. S’il faut finir, à plat ventre, sous le lit, traquer le … Continuer de lire Confiniment

Solitudes

Solitude, oh que oui…Ça existe. Ça vient de connaître une hausse vertigineuse sur toutes les places. Mais on en parle pas encore. Elle est là, pourtant. Un sourire figé. Des mains fines, de longs doigts soigneusement manucurés. Sans couleur. Sous couvert de l’autre créature, celle vêtue de noir, celle qui siffle la fin. Elles sont liées. Une forte estime réciproque. Elle sourit. Sans discontinuer. Elle … Continuer de lire Solitudes

Conversations…

Là, là tout de suite, la discussion n’est pas entre douceur humide ou froid sec. Non, ç’aurait été trop simple. Douceur humide, couleurs  vertes au Pays Basque, tout ça, ça y est, vous vous remémorez ?!… Ce froid que l’on ne connaît pas et qui nous va si bien, parce qu’au moins les microbes, et c’est plus sain, et patati…Non, cette question fondamentale, maintes fois … Continuer de lire Conversations…

Bide* movie ; Saint-Palais, Itxassou

De jolies départementales qu’on enfile en regardant devant et sur les côtés. Des moutons. Les plus nombreux. Épars, en grappes, guidés par un beltz*-ici le noir vaut des dizaines de blancs- des vaches, des chevaux. Par ordre décroissant de population. Les ovins sont accompagnés par des pâtres en quad, avec un casque de bicyclette -pour la version « enfants »- ou par un bipède qui marche devant. … Continuer de lire Bide* movie ; Saint-Palais, Itxassou

Vert Itxassou

Un témoin fabuleux. Le paysage. Le paysage et ses couleurs. Non, ses teintes, plutôt. Parce que la couleur fondamentale est le vert. Avec des créatures qui valorisent le paysage. Ce petit parc à cochons. Odeur garantie. Terrain boueux. Noir. L’on dirait que la terre a été conscieusement retournée. Les porcins sortent de leur maison, ni en pierre, ni en paille, ni en carton. Non. Une … Continuer de lire Vert Itxassou

Abrazo

…Et l’étreinte vient. Forcément fusionnelle. De s’être longtemps retenus. D’une célébration, tout à la fois d’attente et de crispations, de délivrance et de joie, de bras qui s’étaient oubliés – ce qui est facilement compréhensible s’agissant de nos ancêtres… Nous avons l’avantage d’avoir pris notre destin, à bras-le-corps. D’un William Webb Ellis, « avec un parfait mépris pour les règles de football, tel que joué à … Continuer de lire Abrazo