Débats (2)

Débat avec les maires, avec les jeunes, avec les  intellectuels. Fort bien. Reste à venir. Débat avec les maçons, les charpentiers, les plâtriers, les plombiers, les électriciens. Les boulangers, les pâtissiers, les chocolatiers, les cuisiniers. Les primeurs, les agriculteurs, les céréaliers. Les médecins, les infirmiers, les aide-soignants, les kinésithérapeutes, masseurs ou pas. Les bistroquets, les épiciers, les pharmaciens, les restaurateurs, les poissonniers et les pêcheurs, … Continuer de lire Débats (2)

Débats (1)

Ainsi donc nous voici entrés dans le temps des débats. Des maires d’abord, en Normandie, à Souillac, un passage par l’Indre, Bordeaux, ailleurs encore. Puis des jeunes en Bourgogne, enfin des intellectuels à l’Elysée, s’il vous plaît. Des affluences. Un millier de jeunes âgés de quinze à vingt-cinq ans, six cents maires,…soixante-quatre intellectuels. Le temps des débats s’éteint désormais. Dans les différents compte-rendus de ces … Continuer de lire Débats (1)

Pétanlard

Ils vont. Ils viennent. Des hommes. Pour la plupart. Plutôt des qui en ont fini avec la vie active. Quoique la vie active dure, toujours plus dure. Active, il vaut mieux l’être d’ailleurs. Je ne sais même plus pourquoi je dis cela. Je l’écris. Eux, ils n’y pensent pas en ce moment. Ils vont et ils viennent. Puis s’en retournent. Sans surveillance. Et c’est déjà … Continuer de lire Pétanlard

Angoicidulée

Elle vient, une première fois. Doucement. Tout doucement. Sur la pointe des pieds. Elle a débarqué, lentement, avec assurance. Ça doit faire un moment qu’elle me suit. Posée, lovée dans le creux de mon épaule. D’une discrétion sans égal. J’ai le sentiment qu’elle se déplace avec moi, qu’elle connaît mon chemin, qu’elle m’attend en route. En de multiples points de rendez-vous, des pauses, des arrêts … Continuer de lire Angoicidulée

Je ne peux plus…

Ecrire avec un stylo, un crayon, un outil scripteur. Que je ne sais plus tenir. Qui fait se crisper mes doigts. Qui se fatiguent, qui lâchent. Du coup les mots s’éparpillent. Les lettres se font la malle. Les diphtongues partent en tongs. Les accents s’oublient à force de chanter. Les syllabes se séparent, avant que de s’embrasser. La ponctuation se planque, ne veut pas se … Continuer de lire Je ne peux plus…

Péripéties et visions d’ici

Le mardi soir, cette vision d’aisselle renversée, au-dessus de Mauléon Licharre. Entre deux hauteurs. Une aisselle peuplée d’arbres. Des arbres baignant dans un halo lumineux. Superbe. Fugace. Un instant à caresser. Jeudi, les moutons en bande, dispersés, regroupés. Du vert pâturage, du noir d’aprés écobuage. Les pour, les contre. L’interdiction du préfet. J’imagine l’impact sur quelques-uns. L’agacement chez d’autres. Elle est assise à l’extérieur. A l’aéroport … Continuer de lire Péripéties et visions d’ici

Dimanche couchant

Une heure. Environ. Une heure pour aller jusqu’après dix-neuf heures. Une heure pour gagner le jour finissant. Troublant. Une mesure du temps qui va, augmentant. Un entre-deux. Pour aller vers l’obscurité. Le jour fuyant. De traces roses, dans le ciel. D’abord quelques traits, plus ou moins épais. Des langues qui ne râpent. Puis, étalées davantage. Un éphémère allongé, étiré. Des tâches qui n’obéissent à personne. … Continuer de lire Dimanche couchant

Avant-dernier jour (1)

L’arbre, au fond…Au début, bien sûr que je trouvais ça, bien. Cet arbre, j’ai jamais su ce que j’étais. Une balise, avant la haie du fond. Mieux que la clôture avec des piquets en bois et du fer hostile. Pendant longtemps, je crois qu’il est resté à sa place. Je me suis pas méfié. A part les racines, comment imaginer ? Avant…Avant j’avais l’impression d’un … Continuer de lire Avant-dernier jour (1)

Frontière, beauf, bof…

La vitesse sur route était réduite, cette fin de semaine, sur la Côte Basque. En raison d’une pollution de l’air. Heureusement, la Bidassoa franchie, il n’en était plus de même. Du bienfait des frontières. Depuis Tchernobyl, on le savait, mais pour un peu, on l’aurait ignoré. Donc, effectivement, l’air beaucoup plus sain en Hego Euskadi permet de rouler plus vite, de l’autre côté. La Bidasoa. … Continuer de lire Frontière, beauf, bof…

Humeur de fin de semaine

Du mimosa. Parfois même le parfum. Si, si, depuis la voiture. Un mimosa sur la hauteur, prés d’Aritzeta, d’autres par-ci, par-là. Mimosas du Pays Basque. D’ailleurs aussi, évidemment. En minorité entre Bilbao et Lequeitio. Très largement battus par les eucalyptus. Des bas côté d’aiguille de pins et de feuilles d’eucalyptus. Des arbres en masse, de temps en temps un bout d’Océan, par cette belle départementale. … Continuer de lire Humeur de fin de semaine