Je ne peux plus…

Ecrire avec un stylo, un crayon, un outil scripteur. Que je ne sais plus tenir. Qui fait se crisper mes doigts. Qui se fatiguent, qui lâchent. Du coup les mots s’éparpillent. Les lettres se font la malle. Les diphtongues partent en tongs. Les accents s’oublient à force de chanter. Les syllabes se séparent, avant que de s’embrasser. La ponctuation se planque, ne veut pas se … Continuer de lire Je ne peux plus…

Péripéties et visions d’ici

Le mardi soir, cette vision d’aisselle renversée, au-dessus de Mauléon Licharre. Entre deux hauteurs. Une aisselle peuplée d’arbres. Des arbres baignant dans un halo lumineux. Superbe. Fugace. Un instant à caresser. Jeudi, les moutons en bande, dispersés, regroupés. Du vert pâturage, du noir d’aprés écobuage. Les pour, les contre. L’interdiction du préfet. J’imagine l’impact sur quelques-uns. L’agacement chez d’autres. Elle est assise à l’extérieur. A l’aéroport … Continuer de lire Péripéties et visions d’ici

Dimanche couchant

Une heure. Environ. Une heure pour aller jusqu’après dix-neuf heures. Une heure pour gagner le jour finissant. Troublant. Une mesure du temps qui va, augmentant. Un entre-deux. Pour aller vers l’obscurité. Le jour fuyant. De traces roses, dans le ciel. D’abord quelques traits, plus ou moins épais. Des langues qui ne râpent. Puis, étalées davantage. Un éphémère allongé, étiré. Des tâches qui n’obéissent à personne. … Continuer de lire Dimanche couchant

Avant-dernier jour (1)

L’arbre, au fond…Au début, bien sûr que je trouvais ça, bien. Cet arbre, j’ai jamais su ce que j’étais. Une balise, avant la haie du fond. Mieux que la clôture avec des piquets en bois et du fer hostile. Pendant longtemps, je crois qu’il est resté à sa place. Je me suis pas méfié. A part les racines, comment imaginer ? Avant…Avant j’avais l’impression d’un … Continuer de lire Avant-dernier jour (1)

Frontière, beauf, bof…

La vitesse sur route était réduite, cette fin de semaine, sur la Côte Basque. En raison d’une pollution de l’air. Heureusement, la Bidassoa franchie, il n’en était plus de même. Du bienfait des frontières. Depuis Tchernobyl, on le savait, mais pour un peu, on l’aurait ignoré. Donc, effectivement, l’air beaucoup plus sain en Hego Euskadi permet de rouler plus vite, de l’autre côté. La Bidasoa. … Continuer de lire Frontière, beauf, bof…

Humeur de fin de semaine

Du mimosa. Parfois même le parfum. Si, si, depuis la voiture. Un mimosa sur la hauteur, prés d’Aritzeta, d’autres par-ci, par-là. Mimosas du Pays Basque. D’ailleurs aussi, évidemment. En minorité entre Bilbao et Lequeitio. Très largement battus par les eucalyptus. Des bas côté d’aiguille de pins et de feuilles d’eucalyptus. Des arbres en masse, de temps en temps un bout d’Océan, par cette belle départementale. … Continuer de lire Humeur de fin de semaine

Revue de presse, en passant…

L’honneur est sauf,… Dans le Monde Diplomatique de ce mois de février. Page 28. « En janvier 2017, nombre d’électeurs ont départagé les candidats à l’investiture du Parti socialiste et de ses alliés. M.Benoît Hamon l’a emporté. M. François de Rugy, écarté au premier tour, et M. Manuel Valls, largement battu à l’issue du second, ont appelé à voter pour M.Macron, alors qu’ils s’étaient engagés par … Continuer de lire Revue de presse, en passant…

Elle, Lui

Ils posent. Meurtris dans leur chair. Ils portent les stigmates de leur présence. Un samedi aprés-midi à Bordeaux. Un mardi matin à Biarritz, prés de la Grande Plage. Une jeune fille de 18 ans touchée en plein visage, peut-on lire, ici. Un garçon de 26 ans qui ne sait plus ramasser un objet au sol, de sa main droite. Un samedi aprés-midi, de grisaille et … Continuer de lire Elle, Lui

Deux arbres abattus

Sur la départementale onze, cette fin de journée. Entre Mauléon-Licharre et Saint-Palais. Des montées, des descentes. Des pentes qui virent. Des virages qui grimpent. Un feu clignotant pour que les vaches traversent pour changer de parcelle. La voiture arrêtée, en face. Pas d’enfants sur lesquels veiller, vers ou en sortant de l’école. Non. Des bovins. La femme, bâton en main, discute avec l’automobiliste arrêté. Je … Continuer de lire Deux arbres abattus

RUPTURE

Mais dans quoi vivons-nous ? Dans un pays, la France, lui-même dans un ensemble, l’Europe. Avec nos meilleurs amis du monde, les Allemands, si ce n’est trois épisodes belliqueux, n’est-ce-pas ?!?… De temps en temps, nous jouons les redresseurs de torts : un coup sur les oreilles des Grecs, tirage des cheveux des Italiens, injonctions aux uns et aux autres, certainement assorties de menaces, à … Continuer de lire RUPTURE