Tombé de haut

Il est tombé. Au sol. Emporté dans des gravats épars puis rassemblés dans une benne quelconque. Une vie, et puis sa conclusion. Une fin de plongeoir. Un qui avait l’habitude de regarder les choses et les gens d’en haut. Comme une rampe de lancement pour décoller. Pour aller plus haut, avant d’entrer dans l’eau. Le plongeoir de la piscine de Saint-Palais ne verra pas 2019. … Continuer de lire Tombé de haut

Souffleuse et coquille

Saint- Palais. Les chemins de Saint-Jacques qui se rejoignent. Le bel espace, le très bel espace « Chemins Bideak ». Au commencement de la route de Gibraltar. Toute une incitation en un mot. Une destination. De nouveaux horizons. La souffleuse sévit, ce matin encore. Faut dire que l’esthétique est conforme à celle des pèlerins. Un équipement, comme un sac à dos, un voyage Place du Général de … Continuer de lire Souffleuse et coquille

J’écris pas peu…

Faut pas croire. J’écris. Oui. Mais je montre pas tout. Sinon, on va me piquer mes mots. Et là…Donc j’écris caché. J’écris couché. J’écris assis. J’écris. Pas avec une craie qui crisse. Et provoque des frissons, comme si l’on m’ôtait l’épiderme. J’écris. Sans encre. Sans ratures. Je ne vaux même plus quelque gifle perdue, lorsqu’à ces surcharges s’ajoutaient des tâches d’encre. Ces gifles, qui venaient … Continuer de lire J’écris pas peu…

Premier mois en « -bre »

C’est parti. Une rentrée scolaire. A faire. Avec un cartable, que l’on ne nomme plus ainsi. Des affaires, belles, neuves. Des listes dont les parents s’emparent, pour rentrer, eux aussi, dés août, en supermarché. Une rentrée scolaire que je ne voudrais pas faire. Plus tard, sans doute, quand mes mains trembleront, et que mes cannes maigrichonnes me supporteront capricieusement, y repenserai-je avec le sourire…Plus tard. … Continuer de lire Premier mois en « -bre »

Parité bien ordonnée…

Ainsi, dans un mimétisme confondant, le Biarritz Olympique a, lui aussi, réalisé un match « nul ». Un match de jeudi, venant aprés le match du dimanche. Vingt-huit points, deux fois à Jean Dauger, trente-trois points deux fois à Aguilera. Les Biarrots n’ont pas marqué les derniers, ils ont plutôt concédé ce que les Bayonnais avaient arraché. Pour le reste, le temps nous éclairera. Comme il se … Continuer de lire Parité bien ordonnée…

« Hulot » à Saint-Palais…

Ils sont trois. Deux hommes et une femme. La soixantaine franchie et largement dépassée. Corpulents les trois. Du surpoids, comme on dit. Les hommes ont choisi une petit blanc, pour soutenir leurs paroles. La dame a pris un café. Elle opine. Répond plus tard à un quatrième individu qui s’exprime en Basque…Les messieurs sont en pantalon court. Celui de droite, à côté de la dame, … Continuer de lire « Hulot » à Saint-Palais…

Artiste de rue

Le petit bonhomme vert. Le pictogramme sous le feu de signalisation, allées Boufflers à Bayonne. Ce petit dessin programmé à distance. Cette poignée de secondes, de répit pour les piétons. Cette pause pour les automobilistes. Une mesure pour donner sa pleine mesure. Ce dessin coloré, sans conscience ni états d’âme, commande l’artiste. Celle-ci porte un tee-shirt noir  » moving in the wind ». Le « wind » aujourd’hui, … Continuer de lire Artiste de rue

« When the Saints go marching in »…à Jean Dauger

Nous sommes à la soixante-dixième minute. La fin approche. D’un beau match de rugby, disputé. Les préfectoraux landais ne veulent pas céder, mais Bayonne ne veut pas perdre. Les jaune et noir défendent superbement. Agressifs, en ligne, venant chercher haut les Basques. Alors le public de Jean Dauger, qui vibre et veut vibrer encore, soutient son équipe  à pleins poumons. L’arbitrage aussi. Pour ne pas … Continuer de lire « When the Saints go marching in »…à Jean Dauger

Les chemins

Ici, les chemins se retrouvent. Ils sont descendus vers le Sud. Sans forcément s’attendre. Chacun pour soi. A son rythme. Avec son lot de paysages, ses flots de marcheurs. Marqués de matricules différents, 654, 655, 65. Des itinéraires qui se  connaissent depuis des siècles mais feignent de s’ignorer. Chacun bruissant des pas de l’autre. Des paroles de pèlerins. De langues variées et de langages différents. … Continuer de lire Les chemins

Bons débuts

Commencer. Bien commencer. En gagnant. Le vendredi pour l’un et le samedi pour l’autre. Une victoire à Aguilera, un feu d’artifice. C’est le quinze août qui dure. Une victoire à Jean Dauger devant un public nombreux. Du soleil, mais pas étouffant. Du rugby, pas au plus haut niveau, mais pas loin… Le dimanche, les suiveurs troquent leurs chaussures à crampons pour du léger. La plaisanterie … Continuer de lire Bons débuts