Cathédrale et cie…

Si j’avais du pognon, Je créerais une fondation. Le fondement serait de récupérer La plupart des sous distribués. Je finirais par décider De ce qui est bon, beau, De bon goût et de mauvais Comme il me plairait. Je bénéficierais – combien j’aime ce mot !!!- D’indulgences, à plusieurs étages. Dans l’opinion publique -« la volaille qui fait l’opinion »- Ou ma générosité intéressée, ferait dégouliner les … Continuer de lire Cathédrale et cie…

Bayonne, Biarritz (2)

Je fais partie d’une époque ou les dirigeants dirigeaient, parfois même désagréablement. C’est à dire que le gant de fer était plus en vogue que le gant de velours. Les présidents, pour importants qu’ils fussent, n’en rajoutaient pas. Disons, qu’ils ne cherchaient pas systématiquement à se mettre en avant, à faire parler d’eux. L’expression « faire le buzz » n’était pas de ce monde. L’espace médiatique, ici … Continuer de lire Bayonne, Biarritz (2)

Liste

Je ne fais plus de liste pour les courses. Ainsi, je cultive ma mémoire, d’une part, je ne résiste jamais à prendre quelque chose…hors liste, d’autre part. Ce matin, jour de marché, je suis choqué par la lecture de cette liste : 2100 véhicules : 1779 véhicules légers, 1212 neufs et 567 usagés. 3 camping-cars usagés, 64 engins de chantier :  44 neufs et 20 … Continuer de lire Liste

RUPTURE

Mais dans quoi vivons-nous ? Dans un pays, la France, lui-même dans un ensemble, l’Europe. Avec nos meilleurs amis du monde, les Allemands, si ce n’est trois épisodes belliqueux, n’est-ce-pas ?!?… De temps en temps, nous jouons les redresseurs de torts : un coup sur les oreilles des Grecs, tirage des cheveux des Italiens, injonctions aux uns et aux autres, certainement assorties de menaces, à … Continuer de lire RUPTURE

Ça déborde

De l’eau chargée de colère et de souffrances, de ras-le-bol. Le débat, oui, le grand débat. Le locataire de l’Elysée en deux coups de cuillère à pot, en Province. Une fois au Nord, une fois au Sud. Des conversations avec des maires. Des paroles qui s’envolent. Déjà. Des formules, faussement « peuple » aprés un « pognon de dingue », « open bar »…Du familier branché. Une entourloupe de plus. D’un … Continuer de lire Ça déborde

Dégueuler, dégobiller, gerber, rendre, vomir…

Les gilets jaunes tenus de déclarer à la Préfecture leur action. Les sans-chemises, qu’ils ont du mal à cerner. A comprendre. Les gilets de détresse, que l’on met en cas de panne, d’incident, d’accident. Pour se mettre à l’écart. Pour ne pas gêner. Pour demeurer encore en vie, un peu, tout en se décalant. Déclassés. Dépassés. Comme on arrive plus à « prendre sa place dans … Continuer de lire Dégueuler, dégobiller, gerber, rendre, vomir…

Comme « ils » parlent, à France Culture, ce matin et ailleurs…

Son sourire s’entend clairement. Professionnel. Alliot-Marie était remarquable dans ce domaine. Une façon de sourire, sans à propos. Même pour dire une méchanceté. Pour désarmer une critique. Ce sourire-politique. Travaillé, pas poli. Comme une inspiration avant de s’élancer. Peut-être même un procédé, destiné à faciliter une recherche active. Parfois, les yeux qui montent, dans une posture de voltige aérienne. Pour aller chercher dans le passé, … Continuer de lire Comme « ils » parlent, à France Culture, ce matin et ailleurs…

Les grues…(1 &2)

…Sont entrées dans Saint-Palais. Cela donne un vacarme désagréable entre trois heures et neuf heures du matin. Ça grince, ça couine, le même cri qui se répète, amplifié. Des heures durant.Dans la brume, ici, une sorte de musique lancinante venue des cieux, qui ne dit pas son nom. Du mouvement que l’on devine, sans apercevoir les oiseaux proches. La vie est mal faîte, me direz-vous. … Continuer de lire Les grues…(1 &2)

Mauléonspadrilles

Le quinze août. Il fait chaud. Du monde sur les allées de Soule, coquettes. Des marchands. De nourriture, salée, sucrée. D’aspect sain. Goûteux. Le genre de moment qui vous fait prendre conscience de l’agriculture. Du travail (bien fait) des humains qui façonnent la Terre. Vous donne encore plus d’empathie pour tous les agriculteurs. Vous fait soupirer, en pensant à  ces travailleurs de labourage et de … Continuer de lire Mauléonspadrilles

Place du Général de Gaulle, Saint-Palais

Il n’est pas forcément content, le Général. Place éponyme à Saint-Palais. Oui. Place éponyme, bien pour l’ego. De ceux qui restent, surtout. Deux salons de coiffure. Même avec la mention « styliste » ou « visagiste », ces lieux ne font jamais vibrer les dégarnis. Une agence de travail temporaire; le travail, c’est tellement cher, qu’on le distribue en tranches pas toutes épaisses! Un restaurant, douce halte sous les … Continuer de lire Place du Général de Gaulle, Saint-Palais