Rendez-vous

Ils ont rendez-vous. Ils le savent. Les épis verts, très verts, puis jaunes. Ces tiges qui ont bu, beaucoup, et qui se montrent desséchées en Octobre. Tous et toutes les autres y sont passés. Les gros engins rôdent. Des « convois agricoles » qui se dandinent sur les départementales. Leurs chauffeurs haut-perchés dominant le monde et les terres. Là, quelques parcelles demeurent encore le cheveu ébouriffé, la … Continuer de lire Rendez-vous

Tombé de haut

Il est tombé. Au sol. Emporté dans des gravats épars puis rassemblés dans une benne quelconque. Une vie, et puis sa conclusion. Une fin de plongeoir. Un qui avait l’habitude de regarder les choses et les gens d’en haut. Comme une rampe de lancement pour décoller. Pour aller plus haut, avant d’entrer dans l’eau. Le plongeoir de la piscine de Saint-Palais ne verra pas 2019. … Continuer de lire Tombé de haut

La vie en ocre

            Les goûts et les couleurs. Les couleurs qui ont du goût aussi. A Saint-Palais, le ministère des couleurs a bon goût. Il vient de le démontrer. Les peintres chargés de colorer les pylônes d’éclairage, sont convenus avec la Nature et les feuillages de se mettre à l’unisson. Et ça donne une belle perspective. La départementale 2933 a l’air d’une avenue. … Continuer de lire La vie en ocre

Aznazemmour

« […] Parce que le prénom arménien choisi par sa mère était trop compliqué, l’infirmière de la maternité l’avait changé en Charles. « J’aimerais la rencontrer pour la remercier », disait-il. Il avait même coupé son nom d’origine Aznavourian. Le grand footballeur français des années 1950 avait fait de même, écourtant son patronyme polonais Kopaszewski en Kopa. L’assimilation avait des règles qu’aucun immigré ne refusait au nom d’une … Continuer de lire Aznazemmour

Des grains et des perles à Saint-Palais

« -Ça va mal, très mal…Qu’est-ce-qu’on va s’occuper de Trump, nous ?! Il est remonté, Gérard, au café. « -Tu vas chez le médecin, Gisèle ? Assise au fond de la salle. Comme au fond de la salle de classe. Loin du téléviseur, allumé depuis l’ouverture des lieux. Encore que ce n’est pas une chaîne d’information continue, ni celle de l’entrepreneur en téléphonie. C’est déjà ça! Gisèle … Continuer de lire Des grains et des perles à Saint-Palais

Du grain à Saint-Palais

De gros camions sur les départementales. Des tracteurs, haut-perchés, avec d’autres engins agricoles qui imposent le respect. Des verts, des jaunes. Des illuminés qui rôdent dans les champs, le soir tard, pour des nocturnes d’automne. Du grain à moudre, en poudre, à en découdre. De quoi nourrir ces vaches qui, par magie, donneront du lait aprés. Du maïs humide, sec, de l’amidon et même de … Continuer de lire Du grain à Saint-Palais

Donostiako arbola…

Au Pays Basque, comme ailleurs…les places sont chères. Nous voulons continuer d’entrer dans les villes et les centre-ville, en automobile. Mais le stationnement augmente singulièrement les frais. Mais ici, c’est comme ailleurs…différemment. L’on parque les quatre roues, les deux roues, les trois roues. La grande roue, là-haut. L’on parque, dans des emplacements peints en blanc, en bleu- comme les couleurs de la Real Sociedad. Normal. … Continuer de lire Donostiako arbola…

Vieillir deux fois

Elle se penche vers lui. Descend doucement pour lui lacer sa chaussure droite. Il est assis sur un banc. Fatigué, las du voyage de la Vie. Sa veste de laine blanche, ses cheveux blancs également sur la partie postérieure du crâne. Elle se redresse, continue de lui parler. Il répond. Sans plus faire l’effort de lever la tête. Le regard à hauteur de l’horizon que … Continuer de lire Vieillir deux fois

Pharmacité et derby

  Lu à Biarritz, ce jour, devant une pharmacie. S’agit-il d’une annonce de circonstance, dans cette époque de suprématie locale à assumer, dés demain, dans le derby Biarritz/ Bayonne ? ! Côté des perdants, nul besoin de se rendre à la pharmacie et encore moins de médicament. La défaite sera la raison du mal. La déprime s’estompera donc, avec la prochaine victoire. Agur Continuer de lire Pharmacité et derby

Le platane

  Il est une invitation. Une terrasse. Un lieu ombragé. L’établissement éponyme qui jouit de sa présence doit embrasser ses racines, chaque jour. Il fait la douceur et la fraîcheur, le platane. Il surpasse les vibrations et le bruit des gros camions ou des engins agricoles traversant Saint-Palais. Il est un havre. Un véritable havre de paix. Une pause-déjeuner comme on dit maintenant, et un … Continuer de lire Le platane