Vive le vent !

Un dimanche à Pontarlier. Feuillu. Les rues sinon désertes, du moins peu passantes…

Un coup de vent. Le seul à travailler cet après-midi. Du beau boulot. Les feuilles regroupées, serpentant sur le trottoir. Pas de souffleuse. Pas de machine. Pas d’humain peint en orange…Ca change. Sourire.

Agur.