Ecolocture

IMG_20200201_201909

Prendre une plage, la vider…Euh, non, prendre une plage vide…Non, pas bon…Prendre sa place sur la plage…Pffffff

S’asseoir sur le rebord de pierre. Dos aux passants qui passent, sur la Concha. Après avoir cependant vérifié que le lampadaire, éclaire. Plutôt un job normal de lampadaire, mais tant de sots font mal leur métier, alors un lampadaire qui éclaire, c’est bien. Très bien même.

Lire, s’adonner à la lecture. Avec une lampe de lecture, hors norme. Une lampe censée éclairer la promenade, un vaste territoire de piétons. De tamaris tristes, attachés sans attaches, rivetés entre eux. Se lamentant en silence.

Ne pas aller dans le sens commun. Arrêter le mouvement. Ne pas participer avec les autres. Choisir librement sa posture. Partir sans bouger, sans carbone. Aller loin, plus loin que certains avions ventrus. Dépasser ses limites, de l’intérieur. Avec un mouvement de la main droite, les yeux, la matière grise qui prend des couleurs.

Faire peur à son ombre. Qui s’allonge, d’un mouvement de recul. Apeurée. Qui s’éloigne, vers l’écume. Jouer avec son fantôme. Avec la lumière complice. D’un noir reflet. Lui donner à penser qu’elle a de la latitude, l’âme, qu’elle pourrait s’évader…

Lire. Pour vivre mieux. A Donosti ou ailleurs. Vivre de lire.

Agur