…la pluie

J’aime plus la pluie qui s’enfuit. Enfin, non, si, j’aime la pluie. Mais elle me fait faux-bond. Les gouttes ne tournent plus rond. Drue, plutôt, la pluie. Mais spasmodique. Sans consistance, vraiment. En réaction. Pas dans l’agir.

Je voudrais une pluie qui dure. Ruisselant, dégoulinant. La goutte qui traverse, insidieusement, dans la région du cou. L’humidité qui cause une petite tâche rouge, de froideur assassine. Une expression incontrôlée, droite, en travers, de biais, à seau. Le jour, la nuit tapant puis glissant sur les carreaux.

Des précipitations, sûres de leur fait, sans se presser. Alimentées par une file de nuages, comme des bateaux chargés qui patientent pour accoster et déverser leur chargement. Des gros et des petits. Des blancs, des gris, des noirs vraiment pas engageants. Jusqu’à former une voûte de colère et de ténèbres.

Un incessant filet qui me ferait baisser la tête, comme une victime-coupable, avec du vent de surcroît pour empêcher l’abri tenu dans la main. Je rêve de ciré, de bottes en caoutchouc, de mèches collées sur le visage. Je rêve…cela ne plaît pas à Mai.

Agur

rain-84648_640

Une réflexion sur “…la pluie

  1. Belle évocation !
    Viens donc faire un tour en Alsace!
    C’est exactement ma journée d’hier…au mont sainte Odile…presque pas un pèlerin du coup! Ils se sont enfuis dès que la pluie fine a laissé la place aux grosses gouttes froides et au vent…à nous le parc de l’abbaye…instant privilégié…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.