Bayonne, Biarritz, aprés le match

 

Des glycines. En montant vers Jean Dauger.

Une jolie journée d’avril. Qui n’a même pas tenu à un fil.

Des Bayonnais braillant avant, bâillonnés pendant.

Des Biarrots discrets, l’Indien mis à part. Des tours de Jean Dauger, debout sur le plateau du camion, avec une sono très forte. Une mascotte à quai.

Pottoka, seul maître à bord, fêté dés son arrivée, comme il se doit. Celle des joueurs ensuite.

Une banda, des fumigènes pour faire…Pour quoi faire, au fait ?! Comme certains autres, ailleurs ?!… Ça sent le pétard, ça gueule. Une haie d’honneur : une salve du type excitation lors du passage des cyclistes en haut d’un col, un moment que l’on voudrait abréger, surtout si l’on est  coureur de Badoit, dans la rue des Augustins, lors des Fêtes…

Le reste a été dit déjà.

Il reste trois matches. Bientôt l’heure de faire les comptes. Quelques pluies plus loin, on en reparlera.

Agur

btr