Bayonne Biarritz : le match (2)

Bayonne a arraché un point. Un point de bonus défensif. Pour avoir perdu par un écart de cinq points. Ouf ! L’issue de ce match ne connut jamais aucun doute. Même au plus fort de leur poussée, emmenés par un capitaine Battut, exemplaire, Van Jill rattrapant Ximun Lucu, pour un essai à venir.

Même en donnant tout, l’aviron Bayonnais n’arrivait qu’à grand peine à toucher le vaisseau Biarrot. Du solide, venu de la cité des Baleines. Puissant, fort, rapide, déterminé, guidé par les frères de l’Intérieur, fringants et déterminés. Un Navire amiral, de Biarritz, s’enfonçant sur l’Adour, depuis la barre de Blancpignon, Une embarcation poursuivant son avancée jusqu’à la Nive, percutant et explosant les ponts successifs. Depuis le pont Mayou, Marengo, Pannecau, du Génie, jusqu’au pont Blanc.

Pour un peu, l’ancienne capitale Labourdine, était prise !!! L’illusion des remparts. Vauban, cul par-dessus tête. Quel tableau!

Agur