Bayonne, Biarritz : le match (1)

Il y en eut un. Un vrai, un beau. Avec des réussites et un succès indiscutable des Biarrots. Des défaillances, aussi. Dommage que le match ait eu lieu à Aguilera…Ah, c’était Jean Dauger ?!… Alors les Bayonnais en sont restés au jeudi d’antan. Le jour de congés des enfants. Les enfants. Ils étaient bien les seuls à s’agiter en tribune. « Tais-toi, parce que lui il fait deux mille kilos de plus que toi… » et de meubler leur soirée avec des drapeaux tenus par le manche, comme lors de duels à l’épée.

Les enfants Bayonnais. Les seuls à vibrer. Décidés à passer une bonne soirée. Coûte que coûte. Les adultes, spectateurs « mous du genou », braillant avant, aprés peut-être, mais pendant…Chacun peut louper son match. La saison est encore longue. « Mademoiselle faîtes vous belle, votre galant viendra ce soir… »

Agur