Je ne peux plus…

Ecrire avec un stylo, un crayon, un outil scripteur. Que je ne sais plus tenir. Qui fait se crisper mes doigts. Qui se fatiguent, qui lâchent.

Du coup les mots s’éparpillent. Les lettres se font la malle. Les diphtongues partent en tongs. Les accents s’oublient à force de chanter. Les syllabes se séparent, avant que de s’embrasser. La ponctuation se planque, ne veut pas se faire remarquer. Et l’écrit en pâtit. Illisible.

Illisible en habit bleu, ou rouge ou noir. Illisible en vert. Pas mieux en vers.

Échec sur toute la ligne. Alors…Alors.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………

« L’encre redevient eau
Les pupitres redeviennent arbres
La craie redevient falaise
Le porte-plume redevient oiseau. »

 

Agur