Prescription du matin

A écouter, un peu, pas du tout, beaucoup, en boucle…Peu importe.

Après, avant le café, le café au lait, le chocolat, le thé de Ceylan ou d’ailleurs…

En trempant des biscottes, façon Jean Gabin dans « la cage aux folles », en picorant des céréales, en s’envoyant un bol de lait chaud, froid…

En attaquant par un demi, un verre de vin, un joint…Peu importe.

C’était pas mieux avant. On se rapprochait des années Mitterand. Une belle trahison à venir, une de plus. Venue de notre « Gauche », à l’époque. Une illusion. D’ailleurs la rose n’est pas faîte pour durer…

Donc, en survêtement, en pyjama, en peignoir, à poil, l’érection en berne,  les seins qui tombent, la peau flétrie, les hanches qui débordent-pas forcément d’idées, malheureusement-en costard fatigué, en jean qui baille aux fesses, rasé, maquillée, ou pas…Peu importe.

C’est encore un jour pour sourire à la vie. Surtout dans la grisaille. Un joli sourire. Pas de circonstance, sans  calcul. Juste pour le plaisir. Comme on ouvre une porte doucement. En confiance.

Agur

 

 

« Les lendemains brillants et le passé terni

Arrivent à m’faire sentir qu’on est à leur merci . Merci ».

 

Une réflexion sur “Prescription du matin

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s