Souffleuse et coquille

Saint- Palais. Les chemins de Saint-Jacques qui se rejoignent. Le bel espace, le très bel espace « Chemins Bideak ». Au commencement de la route de Gibraltar. Toute une incitation en un mot. Une destination. De nouveaux horizons.

La souffleuse sévit, ce matin encore. Faut dire que l’esthétique est conforme à celle des pèlerins. Un équipement, comme un sac à dos, un voyage Place du Général de Gaulle, pour commencer. Par contre, pour le calme et la méditation. Effectivement, il y a dissonance.

Au café proche, les coquilles sont présentes. Souillées de tabac brun, dans une sportive attitude, consistant à serrer le pouce et l’index, pour exercer dans une pince ferme une pression, synonyme d’étranglement de mégot. Une exécution capitale.

Un mercredi matin, à Saint-Palais, avec quelques pèlerins qui vivent leur troisième âge, en marchant. Sereinement. Les jambes trempées dans le soleil.

Gibraltar, « جبل طارق ». Destination souriante vers l’Afrique, passage par lequel accourent des Africains, et là, le sourire s’estompe…

Agur

bty