Premier mois en « -bre »

C’est parti. Une rentrée scolaire. A faire. Avec un cartable, que l’on ne nomme plus ainsi. Des affaires, belles, neuves. Des listes dont les parents s’emparent, pour rentrer, eux aussi, dés août, en supermarché.

Une rentrée scolaire que je ne voudrais pas faire. Plus tard, sans doute, quand mes mains trembleront, et que mes cannes maigrichonnes me supporteront capricieusement, y repenserai-je avec le sourire…Plus tard. Beaucoup plus tard.

Les employés municipaux de Saint-Palais sont sur la Place. La souffleuse vrombit. On sent que les consignes ont été passées. A neuf heures, plus de traces d’Automne. Et que je souffle consciencieusement. Que je rassemble les feuilles. Que tu les ramasses. Que la place soit nette…Quelle illusion ! Le trottoir en pierre, laisse dépasser de petites pousses. J’imagine un obsédé, un militant anti-Automne, accroupi en train d’arracher méticuleusement chaque touffe. Un attaché zélé à l’été, un intransigeant, acharné à éliminer le jaune et le roux, qui volettent et échouent sur le bitume. Un inconditionnel du « vert », contre toutes les autres teintes. Des goûts et des couleurs…

Agur