Villes moyennes comme Rodez…

Certaine doit sa renommée à cette répartie célèbre : « on ne devrait jamais quitter Montauban… », dit par Lino Ventura de surcroît, ça avait de l’allure, de la force, de l’impact et un petit sourire en prime.

Bayonne est en train de se faire payer, se vendre ou se consommer d’une façon tendancieuse. Même Mourad, le pourfendeur de toutes les injustices( ?!), celui qui assène ses vérités, enfonce des portes qu’il prend soin de refermer derrière lui, l’expert en « faire payer pour consommer », interpelle le premier édile de la cité sur Nive. Et le maire de s’offusquer, lorsqu’il est question de « faire payer pour consommer », « comme s’il ne s’agissait que de cela »?!

C’est vrai qu’à Bayonne, on ne consomme pas, on se cultive et on s’abreuve…de belles paroles. Evidemment.

Rodez, par exemple, se montre plus discrète, mais s’affiche dans la capitale, aprés Tunis, Bamako ou San Francisco, mais précèdant Alger, Porto, Oujda, Agadir ou Beyrouth ! Rodez, à l’affiche, presque sur le toit du monde. Sans les dialogues de Michel Audiard, ni les farandoles des fêtes de Bayonne, désormais payantes, mais comme destination de villégiature loin des modes et des foules…ça donne un petit goût rafraîchissant. Et tant mieux !!!

Agur

 

 

bdr