Étrange étranger

Je suis dans l’Essonne. Même pour quelques heures, j’ai besoin d’adresser la parole à d’autres. Chaque fois, l’on me fait répéter.

J’avais pris soin de vérifier avant, pas de « chocolatine », surtout pas…Je m’en suis d’ailleurs très bien sorti, en demandant un croissant. Mais je voulais aussi des fruits et des journaux.

Pour les fruits, l’on me fait répéter, finalement je montre avec le doigt. J’ai, tout de même fait étalage de mes compétences, en calcul mental. Le rendu de monnaie sur cinq euros, pour un achat de deux euros vingt-sept centimes, étant…laborieux.

Pour les journaux, j’ai finalement décidé de ne pas en acheter. J’en voulais un jaune, absent en ces lieux, et je n’ai pas pu me résoudre à prendre le Parisien dans mes bras. Tout à coup, j’ai pensé à Guy des Cars. Or, j’ai mieux à lire, en partance pour l’aéroport.

Il ne me reste plus qu’à redoubler d’efforts en lecture et me fondre en suiveur, sans me faire remarquer, parce que prononcer « Orly » à la façon d’un francilien m’apparaît délicat…

Agur