Basque balade (2)

…Et quitter Saint-Palais pour s’en aller : Beyrie sur Joyeuse. Le soir, vingt-deux heures passées. Le fronton place libre n’a pas trouvé preneur. Un peu plus loin profitant de l’éclairage, des hommes jouent à la pétanque. Pas tout à fait un sport basque.

Le ciel nuageux, débordé par tous ces conflits déjà évoqués n’a pas tiré son rideau. Comme pour répondre à la demande de petits êtres parfois inquiets quand vient la nuit. Armendaritz et ses chiens sentinelles, assis au milieu de la chaussée. Méharin et ses chats. Deux se défient…A qui déguerpira le dernier. Qui restera le plus longtemps sur le bitume au milieu du flot vrombissant des véhicules…

Euh, non, pas du tout de flot. Quelques rares véhicules jusqu’à Hélette, confortablement endormie sur sa hauteur. Une petite route ou quatre-vingts kilomètres à l’ heure feraient penser au circuit de Daytona.

D’ailleurs dans le circuit pourraient prendre place, outre quelques humains, tous les animaux enfermés ici ou là. Comme ceux qui paissent paisiblement avec de l’espace. Je ne suis pas certain qu’ils goûteraient au spectacle. Je crois plutôt que la pétanque corresponde davantage à leur rythme quotidien. Saint-Palais, Beyrie sur Joyeuse, Armendaritz, Meharin, Hélette, Daytona Beach…Cherchez l’erreur.

Agur