Mourad de Toulon

C’est l’homme en vogue. Une tête d’affiche. Chroniqueur patenté. A la radio, sur internet. Sur la place publique. A Mayol et environs.

Un budget élevé, toujours élevé. L’art de la pantomime. Ce sont les autres qui ont davantage d’argent. Des très méchants qui ne veulent pas de lui à la Ligue Nationale de Rugby. De vilains arbitres, aussi.

Des joueurs, beaucoup de joueurs de haut niveau. Souvent venus de l’Hémisphère Sud. Un couple stabilisé avec Bernard Laporte. Des succès. Incontestables. Champions d’Europe en 2013, 2014, 2015. Auteurs d’un doublé en 2014.

Et puis des difficultés dans le choix des hommes. Dominguez, puis Ford, puis Cockerill, Galthié et Edmonds et Landreau et Dal Maso. Comme quoi Rahan a aussi ses limites.

Le vaisseau toulonnais va faire escale. Edmonds et Landreau vont descendre à terre. Galthié, resterait au poste de pilotage. Mais avec quelqu’un d’autre sur le pont supérieur.

Le timonier d’entre les timoniers, réfléchit. Silence. Il pense exploiter les forces de chacun. « Fabien Galthié est un très bon technicien…Son mode d’expression, c’est le plan de jeu et pas trop la gestion de l’humain. » C’est l’opinion du président aprés avoir, à peu prés interrogé tous les joueurs, parlé avec d’anciens entraîneurs, beaucoup de monde.

« La plus grosse déception, elle est pour moi, poursuit-il. J’ai découvert quelqu’un (Galthié) d’extraordinaire, humainement, mais malheureusement l’échec est sportif. « 

C’est vrai que l’on peut être extraordinairement humain, sans pour autant gérer convenablement les humains. Pourquoi pas ?!…

Quant au fait, d’associer l’un avec ses qualités, et l’autre avec les siennes. Ça doit effectivement bien fonctionner avec les cubes. Pour les humains, peut-être faudra-t-il s’enquérir de ce qu’ils ont en commun, de différent, et de ce que l’un et l’autre peuvent apporter à un collectif constitué par le président.

Je dis ça…