Piquets…

De la végétation. Oui. Mariée de force au béton. Assignée à résidence. Pour agrémenter la place. Abriter les rêveries de promeneurs, pas forcément solitaires.

Pour donner une idée de « toit », différent de celui de l’autoroute toute proche. Des corps noués. Noueux. Entortillés. Des créatures qui ne voient même pas l’autobus passer. Ou aprés coup.

De la végétation. Figée dans la ville. Pour jalonner la place. Des témoins silencieux. Qui ne rapporteront pas. Souffrant en silence. A la vue des mendiants du quartier. Un manège, un ballet tournant. Deux entrées de supermarché, forcément stratégiques. Balisées l’une,  par un noir balèze et débonnaire, le téléphone dans une main, le verbe haut, le gobelet en carton dans l’autre. L’autre par un alcoolique, au visage d’étain, mâtiné de cuivre. Les yeux réfugiés dans leur cavité. Le regard perdu. La casquette et les canettes. Les dérisoires languettes de métal, sur le morceau de carton de paillasson, le soir. Le testament du quotidien. Remis en jeu. Repoussé au lendemain.

La petite dame au sourire triste. Au corps difforme, un foulard sur la tête, erre. Elle devait gêner. Fermement éloignée par deux policiers de son emplacement initial. Un soir de lâcheté ou les passants qui passent, feignent d’ignorer. Ne sachant plus ou poser son petit trépied. Prés du boucher charcutier, quelques temps, tournée vers la chaussée et les voitures. Prés du poissonnier un peu plus tard. Pour finalement retourner échouer prés du supermarché, mais pas dans l’entrée. Ou elle devait gêner.

Avec ses soixante kilos, son air de paumée souriante, sa passivité expressive. Oui, c’est ça, elle devait gêner. Certainement que l’image n’était pas celle souhaitée. Peut-être même que son chiffre d’affaires exponentiel mettait à mal les affaires des commerçants du quartier. Sûrement.

Tout cela , les végétaux noués l’ont vu. Souffrant sans mot dire, se lamentant contre le béton des pylônes. Eux, c’est la seule issue qui leur sera épargnée. Ils ne seront pas délogés. Ils vont demeurer. Plantés, comme chantait Julien Clerc.

« Les cils des feux rouges clignotent sans arrêt. » Pour me faire taire ou bien me pendre. Si je venais à gêner…bty