Quitter Avril

Au fond, que pouvait-on espérer d’un mois qui commence en canulars ou plaisanteries ? Que pouvait-on attendre d’un mois qui commence par la lettre « A », qui parle de résurrection, de jeûne puis d’agneau et de saumon, avant les chocolats ?! Oui, les chocolats, en cocotte, en lapin, en coquillage, semés dans les parcs et les jardins. Une idée très originale des adultes, comme souvent ?!? C’est ludique, paraît-il.

Beaucoup d’espoirs déçus, évaporés aprés la pluie. Quatre beaux jours et puis s’en va. Du coup, de crispations en attentes forcément déçues. D’espoirs douchés. Le joli mois de mai qui s’annonce ferait bien d’adopter un profil bas. Surtout s’il s’agit de tirer à lui la couverture des cieux. D’un rabat grisâtre. Comme à l’époque de ces couches constituées de couvertures, une ou deux, qui venaient réchauffer le lit, avec un drap pour adoucir les premières caresses de la nuit.

Le prochain premier, symbolisera la fête des travailleurs. On chantera « l’Internationale », sans conviction. Pas évident à l’époque des nationalismes résurgents. Des frontières et des murs à ériger. On se gardera bien d’évoquer une quelconque idée de « collectif », parce que le mode individualiste écrase tout, que la rue est froide et que les autres nous font peur. On se gardera bien « d’alerter les bébés », de peur de les effaroucher. On sourira enfin au défilé des troupes russes qui symboliseront pêle-mêle : le communisme, les méchants, la terreur, la dictature. On se gaussera du Vénézuela et de Cuba, on louera l’intelligence du locataire de la blanche-maison, sa clairvoyance, sa classe, son attirance pour le locataire élyséen, à moins que ce ne soit l’inverse.

On continuera d’éviter toute question embarrassante. Du genre :  qui a intérêt aux guerres ? Qui fabrique et vend des armes ? Qui « rassure » par sa présence militaire ? Quels sont les tracés des tuyaux transportant l’énergie et l’itinéraire des matières premières ? Quels sont les lieux des sécheresses à venir ?…

Et l’on dérivera avec Avril. Sans fil conducteur. Une fin en queue de poisson, en somme.

Agur