La danse des connards…

dav

Vu. Dans une vitrine a Donostia. Dans le Casco Viejo. Du tipico. Des, je-ne-sais-quoi, en matière plastique. Censés figurer un canard. Déclinés en d’innombrables modèles, pour pouvoir les écouler !

Je croyais que l’on avait fait le tour de la question, avec les canards des fêtes foraines, censés mordre à l’hameçon, ou que l’on « pêche » par le bec…Mais non, toujours plus « canard ».

C’est vrai qu’un autre canard est utilisé pour nettoyer les toilettes, plus précisément sous le bord des toilettes. Le bord des toilettes ; un des refuges du capitalisme, de cette société de libre-concurrence et du marché-roi. Envie de vomir.

Agur