Portugal (4)

Une exposition, lors d’une visite au musée. El Centro Cultural de Belem. Au moins, les bébés n’échapperont pas à leur destin. Rien ne dépasse. La protection des petits êtres parfaitement assurée…Juste peut-être une balancelle et un morceau de seiche. Ou autre chose. Un carré de crème chocolatée à plus de cinquante-cinq pour cent de sucre. Chouette, non ?!…       Une impression, fugitive, qui … Continuer de lire Portugal (4)

Portugal (3)

Une pâtisserie. Un salon de thé. Du mobilier qui contient des tentations pour presque tous les goûts. Depuis des « Porto », plus ou moins âgés, d’une très belle prestance. Des alcools sereins, abrités derrière des étagères de verre. D’un mobilier un peu passé d’époque. Une survivance, une tradition. Avec des tables de part et d’autre, et des voûtes, des arcs pour aller d’une aile à l’autre. … Continuer de lire Portugal (3)

Portugal (2)…

      Café sur autoroute. Deuxième station.  Après avoir acheté les coupons. Comme pour mieux se repérer, des mots en anglais. Un vrai dépaysement, en effet. Et à côté, un comptoir avec des biscuits danois, en boîtes métalliques rondes, des trucs sucrés qui envahissent la planète, du chocolat comme s’il s’agissait  de l’Atelier du Chocolat. Enfin des friandises nommées « Suspirinhos » à des années-lumière de … Continuer de lire Portugal (2)…

Portugal (1)

…J’ai acheté ici des kilomètres d’autoroute. Avec des coupons de cinq, dix et vingt euros. Des petits coupons, avec un code masqué, comme dans les tickets « de la chance » à gratter. Saisie sur internet. Carte de paiement, en perpétuelle connexion, avec des codes et des vérifications pour prouver que je ne suis pas un robot… »Je n’suis pas un robot…Mes faux-pas me collent à la peau, … Continuer de lire Portugal (1)

« Je suis sous, sous, sous, sous ton balcon… »*

Je te jure que je n’ai pas changé…D’abord tu me reconnaîtrais aisément…En moi, il y a du bon aussi, même si je suis bourré, bourré pas forcément de bonnes intentions…Je n’ai pas trouvé de boulot, et mon dictionnaire de rimes ne rime à rien, sans rythme… Tu peux me laisser seul, je ne vais pas en suivant aller me saouler la gueule, d’ailleurs je ne … Continuer de lire « Je suis sous, sous, sous, sous ton balcon… »*

Le ruissellement (3)

            Une nouvelle expression à la con. Une pensée à la con. Un tissu de mensonges du quotidien. Un truc pour donner aux riches et prélever encore quelques sous sur le dos de la masse. Des conversations, tout sourire, à la télévision. Je pensais pourtant que la marche pouvait, à tout le moins, permettre de réfléchir, de penser. Peut-être s’agit-il … Continuer de lire Le ruissellement (3)

Le ruissellement (2)

  Partout en Europe, le présent est incertain. Sans doute le sel de la vie, le piment… Le futur, lui, celui des ex-salariés, ouvriers, employés, file à allure constante dans l’aléatoire. Un aléatoire contrôlé, programmé. Un aléatoire qui nous lamine, doucement. Régulièrement. Inéluctablement. Une idée, une mise en pratique qui ne dit pas son nom, ne montre pas son jeu. Une voie engagée par Balladur. … Continuer de lire Le ruissellement (2)

Le ruissellement (1)

Partout en Europe, le présent est incertain. Sans doute le sel de la vie, le piment… Le ruissellement, en hydrologie, est le phénomène d’écoulement des eaux à la surface des sols. Il s’oppose au phénomène d’infiltration. Ce phénomène se produit quand l’intensité des précipitations dépasse l’infiltration et la capacité de rétention de la surface du sol. Ainsi le ruissellement ferait que les eaux, la pluie, … Continuer de lire Le ruissellement (1)

Lo importante…L’important

C’est certainement vrai. Avec le café con leche ce matin, cela passe bien. Plus tard, j’y reviens à nouveau. C’est vrai, je suis toujours d’accord. Mais… L’eau, la nourriture ne sont pas disponibles gratuitement. La nature offre ses fruits ou ses plantes, mais souvent, très largement dans des parcelles privatisées. Ou alors dans certaines conditions,  qui peuvent se nommer : cueillette, culture, glanage… Glaner, une … Continuer de lire Lo importante…L’important

La danse des connards…

Vu. Dans une vitrine a Donostia. Dans le Casco Viejo. Du tipico. Des, je-ne-sais-quoi, en matière plastique. Censés figurer un canard. Déclinés en d’innombrables modèles, pour pouvoir les écouler ! Je croyais que l’on avait fait le tour de la question, avec les canards des fêtes foraines, censés mordre à l’hameçon, ou que l’on « pêche » par le bec…Mais non, toujours plus « canard ». C’est vrai qu’un … Continuer de lire La danse des connards…