Abrazo

dav

…Et l’étreinte vient. Forcément fusionnelle. De s’être longtemps retenus. D’une célébration, tout à la fois d’attente et de crispations, de délivrance et de joie, de bras qui s’étaient oubliés – ce qui est facilement compréhensible s’agissant de nos ancêtres…

Nous avons l’avantage d’avoir pris notre destin, à bras-le-corps. D’un William Webb Ellis, « avec un parfait mépris pour les règles de football, tel que joué à cette époque ».

Et même si ce n’est pas tout à fait vrai, cela fait du bien d’y CROIRE. N’est-ce-pas ?!

Abrazo a todos, futbolistas o « rugbolistas ».

Agur