Biarritz, aprés Bayonne

Victoire le samedi soir. Démission du Président, le lundi. On pourrait penser que le résultat positif fut fatal à Nicolas Brusque. Pas exactement. Cette décision était scellée…avant le match. Mais le silence ou les non-dits sont parfois de mise. Dans le Rugby, aussi.

En fins stratèges, les spécialistes de la « communication » dirigeant le club,  ont préféré annoncer cette nouvelle, forts d’un succès supplémentaire. Sur le voisin, qui plus est !

Ainsi la direction du BOPB, roule des mécaniques. Un pool d’actionnaires. Des gens qui iront seuls à la bataille. Sans fusion ou effusion. Des personnes qui ont assis leur réputation sur des magazines de sports de glisse, de météo…La météo, justement, très changeante en Euskadi.

Un petit rappel, pour conclure. Durant le match, ce samedi soir, les Bleus ont mené au score, durant exactement 40 minutes. Un contraste, dans une victoire, qui évidemment rajouterait du gris au ciel pluvieux et heureux, du BOPB et de ses boys.

La fusion ? On en reparlera.

Agur