Avent…

Un calendrier de l’Avent. Pour patienter jusqu’au moment.

Un calendrier en guise de compte à rebours. Un compte, décompte, plus tard on fera les comptes…ça vaut certainement mieux. Parce que les débours du rebours, pèseront. Lourd.

Des débours importants. Pour les enfants, me dit-on. Ah, bon, je ne savais pas que les enfants exigeaient des avances d’argent. Peut-être s’agit-il de sommes engagées à nos dépens. Mais alors qui décide ?

Le type en rouge avec sa barbe et son traîneau ? Le chocolat du cacao ? Le saumon fumé repeint en rose ? Les huîtres qui ne se contiennent plus ? Le foie gras du cou des canards et des oies ? La viande blanche truffée de marrons ? Ou bien encore le vin pétillant ?

Pendant ce temps, cependant, l’Avent va de l’avant. En reculant, car l’Avent n’apprécie pas vraiment son pendant. Bref, tout cela n’est pas vraiment réjouissant.

Agur