Chaînes et télévision…

Des bribes d’information continue, ce matin au café. Populaire. Comme beaucoup de cafés. La chaîne d’information continue, qui ne se contient pas, a dépêché des journalistes, sur place. Plusieurs.

Combien de fois est-il question du couple logé à l’Elysée ?! Combien de fois les prénoms des locataires nous sont-ils répétés, assurément pour leur bon goût, leurs bons offices…Du hors-sujet permanent. De la propagande  en faveur de ceux qui gouvernent. Ridicule. Déplacé.

Le spontané n’existe pas. La Préfecture, les terroristes…Encadrée la manifestation. L’hommage autorisé. Le danger est partout. La police et les militaires nous protègent. Merci !

Et ce délire de culture assénée, depuis des siècles. Assénée mais pas toujours assumée ; à l’origine de guerres, de massacres, marquant le Temps. Le scandant.

« De là, ou il est, il doit être heureux de voir cela… ». Du délire.

De là ou il est, ce  monsieur. Il ne voit pas grand-chose. Il ne reverra pas de sitôt. Quant à un autre  endroit, d’ou il pourrait être. On entre vraiment dans le domaine des supputations. Rien de plus.

La mort, comme l’inéluctable fin de la vie. Avec des fins cruelles, horribles, si tôt survenues, si tard, heureuses aussi et apaisées. Des fins qui nous guettent. Et qu’il est bon d’ignorer, autant qu’on le peut.

Agur