Les faiseurs

Il y en a pour tous les goûts. Du coaching, du développement personnel, des débloqueurs d’émotions négatives, des experts en réseaux sociaux, en blogs, des influenceurs, des conseilleurs.

De bas en haut. Des masseurs de pieds, des abeilles pour réparer les genoux, du chaud, du froid,  du pulvérisé et de la glace même. Des dos qu’on réajuste, en dormant sur les matelas en mousse alvéolé qui se souviennent de vos ronflements, de l’alignement de vos planètes, euh, non, de vos vertèbres. Des literies qui respectent la positon de votre sexe dans des petits creux…c’est pour bientôt !

Des langues qu’on apprend en quelques jours, des langues bien pendues pour parler en public, en privé, dans le creux de l’oreille, entre ses seins, ou carrément…Des formations dispensées par ceux qui parlent bien, qui vont nous apprendre à parler mieux. Jusqu’à contrôler le débit.

De l’hypnose pour se réveiller moins con. Ou pour s’endormir plus vite. Des informations qui viennent de partout et de nulle part, fabriquées à l’instant entre Vérité et Propagande, plutôt Propagande du reste,  pour nous empêcher de voir, ou pour nous donner à continuer d’y croire…

Des présentations qui ont l’air honnêtes, raisonnables et tout, suivies d’évaluations permanentes, pensées à partir d’objectifs forcément subjectifs, des constructions qui chevauchent l’ALGORITHME, celui qui nous bouffe le cerveau, tranquillement.

Températures en baisse. Prévisions justement erronées, de peu, moins drôles que l’horoscope  métaphorique et poétique de Rob Brezsny.

Agur