Saisons

S’en va-t-il ou s’agit-il de l’arrivée de la suivante ? L’été nous a quittés, le présent s’appelle « automne ». Un intermède avant l’hiver qui débute en fanfare, avec des réveillons, des boissons et des flonflons. Puis des vœux accompagnés de résolutions…Des résolutions qui ne font pas forcément de « vieux os ».

Le présent donc, s’appelle « automne ». Sur les étals des marchands de fruits, les dernières nectarines, venues d’on ne sait ou. Avec ce goût, cette saveur inénarrable qui me donne à penser à des fruits ayant suivi un programme intensif de machine à laver le linge. Si la forme est correcte, l’intérieur suscite, au mieux, une moue de dépit.

Les pommes estampillées « Pink Lady » font leur retour. A croire que la planète est un verger unique, comme elles viennent des deux hémisphères à la fois. Une « femme en rose », ce n’est tout de même pas si courant, pour submerger ainsi les étaux.

Les figues sont là, aussi. Pour un mois d’octobre, mi-figue, mi-raisin. Des fruits qui pendent. Un mois en suspens. Avec du suspense. Un mois à jouer, à essayer de prolonger le jour qui la met en veilleuse de plus en plus tôt. Comme on ne peut décidément pas le tirer du lit pour nous accompagner, le matin…

Agur