Août toujours

…Ce matin, tôt pour moi, mais sans doute à point nommé,  pour eux, deux ouvriers en terrasse, à l’angle de la rue. Une bière fraîche. Plutôt rousse. Une cigarette au bout du bras. L’apostrophe sonore, pendant que son collègue se lève. Un tee-shirt bleu qui a déjà bien transpiré. Un visage de barbu, rond et marqué. Comme celui d’un peintre-marin. Un peintre qui voyagerait. En … Continuer de lire Août toujours

Août s’en va

Le mois des grandes vacances. Le deuxième. Souvent le plus chaud, me semble-t-il. Un qui a revendiqué. Pour disposer de trente et un jours, comme Juillet. Avec des feux d’artifice, des Fêtes en Euskadi beaucoup, et ailleurs aussi. Des temps de plage, d’illusions aussi, comme il sied à l’été. D’aléatoire et  de quête de certitudes pour les sportifs qui rentrent avant les autres, par exemple… … Continuer de lire Août s’en va

Café pause

  C’est un angle de rue. Un de ces endroits qui arrondit les angles. Un café, dans une densité d’établissements proposant du boire et du manger. Du voir et du parler aussi. Le mobilier blanc du marchand de houblon, la table à l’unisson. Le balayeur assis, les jambes allongées, devisant sereinement avec l’œil de l’horodateur. Ici, « l’œil » est vêtue d’une tenue sombre, puis d’un gilet … Continuer de lire Café pause

Equilibre

Sacrée question : l’équilibre. De l’aplomb. Sur un membre. Pour mieux se tenir droit. Enfin droit, dans une sorte de perpendiculaire animée. Une  perpendiculaire qui fait mouvoir la planche. En appui sur une sphère. Du skate sur place comme une prouesse supplémentaire. La maîtrise du mouvement lent. Décomposé. Pour se composer un destin. Peut-être pour éviter l’usine ou la chaîne ou la cantine. Pour faire … Continuer de lire Equilibre

Aste nagusia Bilbao (7) : Agur

    « -Tu peux dire « au revoir » à la mer, tu peux lui dire : au revoir, répète le garçon -Au revoir la mer », dit-elle, en récupérant ses tongs. Elle et sa sœur vêtues à l’identique, d’une robe bleue à bretelles, ornée de motifs, continuent de sautiller dans le sable. Sur la plage de Bidart, Mamie confirme que « c’était le dernier soir ». Une fin de … Continuer de lire Aste nagusia Bilbao (7) : Agur

Aste Nagusia (6) : Herri Kirola Neskak

Elles forment un attelage. Harnachées. En short ou fuseau, des dossards violets. Leur entraîneur en  face. Il marche à reculons, indique les temps de repos, entre chaque aller-et-retour avec une pierre de 500 kilos à traîner sur environ une trentaine de mètres. Un groupe de huit jeunes femmes. Des femelles vigoureuses, courageuses, le pied droit devant, pour celles de droite. Le pied gauche, de l’autre … Continuer de lire Aste Nagusia (6) : Herri Kirola Neskak

Aste nagusia ( 5) : machine à bonheurs

Ce ne sont pas des frites, dont je veux vous parler. Non. Pas les pommes de terre déclinées en nourriture dorée et croustillante. Non. Ma paroisse, en l’occurrence, est de friture. A la sortie du pont, face à la Casa Arriaga. Elle garde une consonance ibérique. CHURROS. Un des employés vient d’apporter la pâte dans un cylindre de plastique. L’officiant pilote avec son gouvernail,  l’engin … Continuer de lire Aste nagusia ( 5) : machine à bonheurs

Aste Nagusia Bilbao (4) : Herri kirolak

4. La Bola*   Prés du Musée Guggenheim, des touristes et des promeneurs. Il y a des boules au sol. Elles forment un parcours. Des appuis favorisant la tendresse et le rapprochement des peuples. Cet aitane* qui donne la main à sa petite-fille. Lui, cheveux blancs, chemise blanche quadrillée de bleu, pantalon bleu ciel. Impeccable dans sa posture, son maintien. Elle nu-pieds, en jupe, sa … Continuer de lire Aste Nagusia Bilbao (4) : Herri kirolak

Aste Nagusia Bilbao ( 3) : censura eclesiastica*

.. ……           censura eclesiastica : censure de l’église ( cf chronique du 20 Août « Prenez et mangez »). La txosna qui avait choisi  » Boucheries Vaticanes »pour enseigne et illustré les différents morceaux de viande à partir du  corps de Jésus a du retirer cette illustration, l’Eglise ayant saisi la justice; Continuer de lire Aste Nagusia Bilbao ( 3) : censura eclesiastica*

Lekeitio de noche*

Des enfants sur la place. Du football. Bien sûr. Des maillots du Brésil, aussi. Des rencontres, qui ne sont pas encore des  matches. Des rencontres à beaucoup contre nombreux sur cette place qui doit leur paraître immense…Cette place qui accueille aussi les vélos des triathlètes. Une place de champions. De futurs  » Kirol Gizona ». Des rencontres à trois contre trois. Avec ce petit être à … Continuer de lire Lekeitio de noche*