« Un petit coin de parapluie…

…contre un coin de paradis »*. Un immeuble de Mary Poppins. Pour décoller et s’envoler. Le cœur léger. Une magie des lieux revisités par Walt Disney ;  inimaginable.

En fait de Mary Poppins, des parapluies cloués aux parois verticales. Pas sujets au vertige, mais pas vraiment des aventuriers, non plus. D’utiles parapluies, qui permettent au linge de sécher dehors…à l’abri. A croire que nous sommes en Euskadi. Que la pluie a son mot à dire. Evidemment !

Une permanence de l’Océan, entre une Cordillère voisine et les Pyrénées. Les eaux de l’Atlantique, des nuages qui restent en transit entre la Cantabrie et les Artxanda, Arnotegui, Pagasarri et compagnie…

Des parapluies donc, en bleu, pour voir mieux. Des couvercles de toile -type bâche, plutôt- pour voir la vie en rose. Un défi à la pluie qui ne se contente pas  de faire des claquettes, ici. Un pied de nez, en ploc-ploc, jusqu’à la dernière goutte de…Juillet !

« Un petit coin de parapluie contre un coin de paradis » : Brassens ! Très fort.

DSC_0138