Carnet de route : instantané entre Donosti* y Galicia*

…..Une aire d’autoroute dans les Asturies. Des clients tranquilles en milieu d’aprés-midi. Une dominante de « café con leche* »y « tortilla* ». Des goûters qui ne choisissent pas entre « salé » et « sucré »! Il fait chaud, mais pas trop. Le ciel est nuageux, ici, comme sur tout le pourtour Atlantique.

Une table avec un papa et son jeune fils. Il a dans les six ans. Il entreprend gentiment son omelette; comme une pelle mécanique, agissant sans conviction,  entamant sa portion avec sa fourchette. Il est en short, avec des claquettes et ses pieds ballants. C’est le temps de l’enfance, qui va durer longtemps encore. Son papa est à ses côtés…C’est un barbu avec des lunettes, un peu dégarni. Il est en polo bleu roi, bienveillant envers son petit garçon. Comme il boit son café con leche, il vient avec sa petite cuiller, récupérer ces bouchées de tortilla qui ne trouvent pas preneur.  Dans l’assiette en chantier de son enfant. La scène pourrait sembler anodine.

Le détail charmant, c’est ce petit chat gris, logé, lové entre le cou et l’épaule de ce monsieur. Une petite créature, dans le tableau familial, comme une marque d’humanité supérieure, dans une aire de repos. Une touche de tendre, attirant les regards, suscitant la sympathie. Un chaton sorti de sa boîte, accroché à l’humain, juché à hauteur respectable. Dehors, un autre garçon, plus grand, vêtu d’un maillot de l’Athletic Bilbao, répète ses gammes. Frappes du gauche, dans un ballon de football, qui redescend immanquablement le terrain goudronné en pente. Son obstination de jeune footballeur, en arrière-plan de ce trio gentiment attablé, scande la pause d’une autre manière. Celle du jeu et de son obsession, de ce ballet consciencieux et laborieux, de ce regard polarisé par le ballon. Une autre expression de l’enfance et de cette vie qui va.

 

Donosti : Saint-Sébastien, en basque

Galicia : Galice en espagnol

café con leche : café au lait

tortilla : omelette