Biarritz Olympique Pays Basque 2017-2018

Acte 1, ce lundi 22 mai : une photo dans la presse quotidienne régionale, Nicolas Brusque et Benjamin Gufflet.  Le club aura un budget avoisinant les onze millions d’euros; du répondant, en somme.

Je ne résiste pas, à cet inventaire que je vous laisserai le soin de  qualifier. Depuis « Biarritz Rugby Evolution », qui représente le poumon financier du club- avec Benajamin Gufflet et Bruno Ledoux, « sécurisant financièrement le club » via un pool d’actionnaires. J’aime beaucoup l’expression : « sécurisant financièrement le club ».  Ces deux-là amènent de l’argent et d’autres personnes qui en ont, visiblement, à investir dans le rugby.

Des indications sur le groupe  média OSR-Bruno Ledoux Holding Media regroupant entre autres « Océan Surf Report », « Beachbrother », « Surf Session », « Sports Weather », « Agate Météo », « Avenue de la Glisse », pour donner une idée de la puissance de Monsieur Ledoux et de son attirance pour les…vagues, à priori.

Il est aussi question dans cet article « d’un véhicule qui peut accueillir d’autres investisseurs » pour un budget supérieur à 10 millions d’euros, et de l’aménagement d’Aguilera, pour générer des revenus supplémentaires. C’est vrai que dans la cité de l’Océan, rien n’est trop beau. D’ailleurs les quelques quatre mille personnes qui se ruent(!) dans le stade les jeudis et  vendredis, seront emballées à l’idée de la création d’un hôtel-restaurant, achèteront un maillot, se sustenteront dans cette enceinte magnifique, consommeront sans compter.

Les pèlerins doivent sourire déjà, et les sirènes, elles, ne se détournent pas de leur intérêt premier : la performance sur le rectangle vert de leurs héros, aux visages plus ou moins doux. Parce que « quand c’est physique », c’est bien plus excitant! Parole de suiveurs et suiveuse du BO. Aupa…