Me loger au Pays Basque (1)

Plusieurs façons d’aborder la question. J’ai préféré éviter la rubrique fâcheuse : le budget. Du tant, plutôt avec des zéros, du pour cent, très loin d’un quelconque « pur-sang », et enfin du temps, en mensualités, qui me conduiront à une calvitie totale…

Le coup de cœur m’apparaissait ensuite comme une évidence. Mais entre ma faible chair, les raisons de mon cœur, que lui seul connait, et dont je suis parfois avisé le dernier… Au risque d’en avoir gros sur le cœur, d’éprouver des coups de cœur, bref de constituer à moi seul, une rubrique : « courrier du cœur ». J’ai finalement opté pour une démarche pragmatique.

Une acquisition à la « découpe »,  au sens littéral du mot, pour commencer. Une grande, que dis-je, une immense salle de bain, très aérée, avec de la luminosité, que je puisse me raser- sans forcément me mirer?!- en arrêtant d’y penser. ( A cette acquisition à venir, pas à la présidence de la république…ils sont déjà bien assez nombreux, pour ça !)

Un concept nouveau : hors murs. Ils viendront plus tard. La pudeur n’est pas, ici,  de mise, mais l’état de confort sommaire, voire de dénuement, n’attirera pas la foule, quoique…

Ce n’est pas banal, certes; mais mon acquisition va d’abord consister en une salle de bains-jardin arboré. A partir de cet emplacement vivifiant, sur lequel j’ai jeté mon dévolu, viendront d’autres pièces de vie. Chaque chose en son temps, n’est-ce-pas ?

IMG_20170414_113516 (1)