L’actu du Rugby : des consultants aux copains, puis… (1)

Des communiqués, des images, des vidéos au quotidien. Des sites spécialisés, une horde de spécialistes qui ont maîtrisé leur « après-rugby » : des consultants.  Si c’est tant mieux pour certains, c’est parfois moins heureux pour les amateurs de ce sport. Obligés de « supporter » Machin ou Bidule, que l’on appréciait pas forcément en tant que joueur ! Déjà.

Encore obligés de se le « fader » dans des analyses convenues, ou il est question de Bernard, de Fabien, de Mourad et d’autres encore…Dont ils sont les « copains ».

Car en Rugby, c’est bien connu, il n’y a que des copains. Des générations spontanées de copains. Avec tout de même des nuances, dans le copinage. Des « très-copains » depuis le rugby en passant par la radio et la fédération,  des « copains moyens » comme les présidents-parisiens, des « copains un peu » comme l’entrepreneur qui s’affiche et l’ex-futur entraîneur du XV de France. Des « copains si peu », même, mais pas des « copains de peu »…

Ce sont les chaînes payantes  qui élargissent, encore une fois, l’horizon du rugby. Après les matchs à midi au mois d’août, les matchs à 21 heures l’hiver, les matches que l’on voit trop et qui sédentarisent les pèlerins- comme s’ils avaient besoin de ça!- censés remplir les gradins. La page rugby tire désormais son inspiration de « la Belle et la Bête », bien plus vendeur que les échanges des « spécialistes ». Avec Isabelle*, Clémentine*, on va enfin sortir de l’ère des copains. De « Salut les copains* », à « Salut les copines ».

Isabelle Ithurburu : journaliste sportive et animatrice télévision sur la chaîne payante

Clémentine Sarlat : journaliste sportive, rugby sur la chaîne publique.

« salut les copains »* : chanson de Bécaud, en 1957, magazine pour la jeunesse de 1962 à 2006