Fusion d’ici, et de là-bas

Sur la Côte Basque, c’est une évidence. Il faut une fusion. Parce que le budget, les villes proches, le potentiel, le bassin économique, les tribunes qui peinent à se remplir, le haut niveau…Oui, bien sûr.
Dans la capitale, en revanche. C’est un drame humain. Des pleurs, de l’émotion, des appels vibrants, déchirants…
C’est curieux, comme la traduction capitale de quelques pertes d’emploi a des trémolos dans la voix, là-bas, et pas ici…
C’est curieux qu’elle soit un drame là-bas, et une évidence ici…
En guise de conclusion, je rappellerai cette maxime de Sénèque : « Ayez surtout le souci de séparer les choses du bruit qu’elles font ».