Italie 11 France 40 en terrasse de café à Bordeaux

Sous un gentil soleil de Mars. Ils sont trois jeunes hommes. Attablés, en terrasse, un verre de bière posés devant. Un quatrième, papa récent, les rejoints, transportant sa petite fille dans une poussette. Ils sont installés confortablement. De leur emplacement, ils regardent le match projeté sur deux écrans à l’intérieur. Ils ont fait le meilleur choix. Un pied dehors, un dedans. Un œil sur le rugby,  un autre sur les filles et sur la vie.

Les puristes sont à l’intérieur. Assis eux aussi. Mais à l’ombre, hors du soleil et du reste du monde. Un verre de bière, posé sur une table en formica rouge. Les sentinelles de houblon et d’écume  veillent sur eux. Leurs regards suspendus fixés sur l’écran. Un barbu à lunettes, se lève et crie « oui », « ouiiiiiiii » plus exactement, lors de tentatives françaises. Les voix de LARTOT et GALTHIE comme les coups de sifflet de l’arbitre propagent le rugby jusqu’en terrasse; des hérauts de rugby, ce samedi ensoleillé!

A la mi-temps, les assidus de l’intérieur sortent de l’ombre, se réfugient, eux, dans les vestiaires de l’extérieur…Le temps d’en fumer une, de bavarder. Les verres de bière impassibles, les attendent à l’intérieur. A la mi-temps, le jeune papa prend sa fille dans ses bras, l’assied sur ses cuisses. Elle est bien entourée, paisible, un papa, et trois « parrains », du rugby à l’arrière-plan.

Les autres, pour qui ce n’est pas la mi-temps, continuent de vaquer. Celui-là, concentré, en train de dessiner et de colorier un superbe rhinocéros. Ces deux dames, de blanc vêtues, et qui se pâment ou peu s’en faut, sous le charme de l’artiste. Cette conversation ou il est question de « fin de droits », celui-là qui s’enquiert du score. Ce couple qui se sépare, elle vers les boutiques, lui vers la télé et un second café, dans une négociation aimable.Ces passants qui passent, ces « gêneurs » qui filent aux toilettes empruntant le chemin de l’écran, et qui patientent l’air faussement gêné.

Un peuple en  tee-shirt, en train de profiter de la place du Palais, la bien-nommée, tant l’après-midi s’étire savoureusement en ce lieu privilégié.