BOPB 25 ASBH 18 ou « a mendonné »…

Evolution du score  : (00-05) (03-05) (06-05) (09-05)score à la mi-temps (09-08) (09-11) (12-11) (15-11) (22-11) (22-18) (25-18)

Treize minutes de possession biarrotte, pour …un essai biterrois à la 19 éme minute. J.VALENTINE, le demi de mêlée biterrois avait déjà percé, prés du ruck, et sa deuxième tentative fut la bonne. Bien relayée par ses partenaires, pour un essai en coin non transformé. A la mi-temps de la mi-temps, Béziers mène, bien organisé, avec des avants costauds et conquérants, une charnière VALENTINE-MUNRO lucide, un centre PULETUA solide et leader d’une défense coupant les extérieurs.

Biarritz, possédant du premier quart d’heure, mais manquant de flamme, ou récitant son rugby, avec application, mais  sans génie, se réveille à la 28 ème minute et une remise à l’intérieur de LUCU Maxime, placé à l’ouverture, pour l’occasion…Sur la mêlée qui suit et un contre de NABOU, LUCU va scorer sur pénalité. Puis encore à trois reprises, aux 33 ème, 37 ème et 41 ème minute. Biarritz est bon. Pas vraiment dans le jeu, à ce moment-là, mais dans ses décisions, son envie, et sa maîtrise. Ce temps de la sirène à se faire des passes pour mettre l’adversaire à la faute, et scorer encore…Maîtriser ce temps-là, c’est toujours un bon signe!

Alors ce premier acte avec des Biterrois solides, motivés, bien organisés, et des Biarrots au jeu plus léché, mais pas décisif, se conclut sur le score de 09 à 08.  SOQUETA ou LEVI pour resserrer la défense adverse avant d’aller jouer vers les ailes, pour Biarritz.  VALENTINE, MUNRO pour la conduite du jeu, PULETUA présent dans l’axe, et l’ardeur héraultaise pour un léger avantage atlantique.

La deuxième mi-temps reprend dans la douceur balnéaire, avec Béziers possédant, et le score qui s’inverse. A la 59ème minute, LUCU remet les siens en tête, suite à une pénalité à quinze mètres face aux poteaux. 12 à 11 pour Biarritz. Et, comme souvent ici, à l’heure de jeu, le public donne de la voix. « Allez BO, allez… ». La douceur émolliente, vous dis-je. L’indolence durant une heure à Aguilera, à moins qu’il ne s’agisse des aléas de la vie de couple. Les joueurs sur le terrain pas soutenus, et le public attendant un exploit de ses « protégés » pour réagir…Des deux  tribunes, celle se trouvant côté Avenue Henri Haget est beaucoup plus supportrice. Le pouvoir de la rue, sans doute!

Et pendant douze minutes, jusqu’à la 74 ème, le BO va solliciter son entreprise de démolition et percussions. Avec force et vigueur. Dans le sillage de SOQUETA, NABOU auteur méritant de l’essai à cet instant, HEWITT, MANU, GUIRY capitaine remarquable et tous les autres. Béziers rompt, dans ces incessants un contre un, de coups d’épaule, et de centimètres qui font les grandes avancées. Dans un ultime soubresaut, suite au coup de renvoi, les visiteurs reviendront au score à l’occasion d’un dégagement contré. Mais si Biarritz a chassé les baleines, le BO apprivoise les temps des sirènes. Et sans état d’âme le bonus défensif qu’escomptait les Héraultais, s’évanouira sous l’effet du pied de LUCU, encore!

C’est déjà le printemps, ici. Biarritz finira dans les cinq premiers. Les rotations de joueurs, les  fulgurances de DELAI, et VAKA, la présence et l’engagement de chacun, les accolades données et reçues, les sourires échangés entre joueurs,  en attestent. Ceux de Biarritz seront de l’emballage final. C’est à dire à un match du TOP 14. La question d’y aller ou pas…devrait déjà être posée, au sein de la direction du club. Bonne soirée, et bon courage!

 

2 réflexions sur “BOPB 25 ASBH 18 ou « a mendonné »…

Les commentaires sont fermés.