BOPB 20 SUALG 17 ou Biarritz dans les airs, Agen au sol

La présentatrice d’Aguilera démarre fort avec un « ravie de vous voir aussi nombreux », qui nous ferait presque oublier le froid…

Le Biarritz Olympique Pays Basque donne le coup d’envoi. Il enchaîne les temps de jeu. Agen organise ses lignes; un ou deux joueurs au plaquage, neuf ou dix en premier rideau, un pour couvrir cette ligne, c’est à dire en second rideau, et deux au fond, le plus souvent FRANCIS, le buteur, avec un autre joueur. Agen percute, misant délibérément sur l’épreuve de force. VAQUIN perd un ballon au contact, et LUCU suite à une pénalité des 40 mètres en biais ouvre le score. 03 à 00. Nous sommes à la septième minute. Si les représentants de Biarritz se font chahuter lors des deux premières mêlées, SOQUETA démarre sur la troisième et avance au contact. LUCU échoue après deux turnover et une pénalité récoltée par les Biarrots, bien dans le match.  Ceci à la dixième minute.

TISLEY le trois-quart aile agenais récolte un carton jaune pour un plaquage haut, à la quinzième minute. Imité peu de temps après par l’autre ailier agenais, PARIS, pour la même action. HAMDAOUI sortira quelques minutes pour bien récupérer, de cet assaut furieux! Quand les trois -quarts aile se mettent à avoir des idées…

Entre temps, SOQUETA insiste, fort du travail de ses collègues de l’Avant, et marque. LUCU transforme- c’est une habitude ici! et le BOPB mène 10 à 00 après vingt minutes de jeu. Fort de sa supériorité numérique le BOPB donne l’assaut. Un accrochage entre plusieurs joueurs des deux camps- témoin de l’intensité- vaut à CABARRY d’aller s’asseoir dix minutes à son tour…Ainsi à la vingt-troisième minute suite une pénalité, une prise en touche, Agen reprend son travail d’usure. Des joueurs lancés, très prés des zones d’affrontement, pour créer de nouvelles collisions et de nouvelles zones d’affrontement…

Un jeu de passes, n’en déplaise aux esthètes. Des passes, mais courtes. Alors qu’ils entrent dans les 22 biarrots les Bleus d’Agen perdent le ballon, VAKA nous gratifie d’une belle descente de trente mètres. Las, cette action se termine par une pénalité en faveur des agenais…Qui reprennent leur travail de sape. Jusqu’à perdre le ballon, de nouveau, et permettre au buteur local, de scorer encore des trente mètres, sur pénalité. BOPB 13   SUALG 00

A la demie-heure de jeu, les agenais se comptent quinze sur le terrain. A la faveur de leur jeu obtus, et d’une percée de TISLEY, ils héritent d’une pénalité que  FRANCIS convertit des 22 mètres face aux poteaux biarrots. CABARRY est de retour lui aussi .Le BOPB a beaucoup donné, collectivement dans l’axe et sur la largeur. AGEN propose du jeu dans l’axe, d’abord et avant tout…

Cette opposition de style est agréable. Le match est de qualité. A la mi-temps, Biarritz mène 13 à 03.

Dés le début de la deuxième mi-temps, les Biarrots vont nous gratifier d’une flambée,avec beaucoup de présence dans les ballons portés et les luttes. SOQUETA marque encore. LUCU en rajoute. BOPB  20 SUALG 03. Le public d’Aguilera donne de la voix, emballé par ses protégés.  Nous sommes à la quarante-cinquième minute. Agen procède au changement complet de sa première ligne, ainsi que du demi de mêlée. Les agenais vont prendre le dessus en mêlée; leur pression dans ce secteur leur vaudra d’obtenir des pénalités, qu’ils botteront en touche afin de se constituer en ballon porté…L’épreuve de force, toujours. Au bout, une pénalité vite jouée et transformée par lui-même-ABADIE- ramène Agen à dix points de Biarritz. Il reste vingt quatre minutes à jouer.  Coup sur coup, les Biarrots vont réussir deux contres remarquables en touche, se réservant le domaine aérien. Les affrontements sur le jeu au sol, vont devenir plus âpres encore. Les représentants d’Agen confirmant  leurs convictions terriennes. Biarritz dans les airs, Agen au sol. La soixante sixième minute sera ponctuée d’une bagarre, SINGER et MCHELIDZE sanctionnés d’un carton rouge. Et le BOPB va défendre, encouragé sérieusement par son public, en particulier à la soixante-treizième minute, lorsqu’il se dégage de l’étreinte inamicale des leaders du Championnat. Une succession de mêlées vaudra à Agen, après la sirène, de récolter un point de bonus défensif. Victoire de Biarritz 20 à 17.

Pour Biarritz, cet hiver pourrait bien être le temps des revanches et de la remontée au classement. Ils ont déclaré « se sentir forts » avant le match, ce soir ils viennent de le démontrer. Chapeau!