La claquette

C’était un jour d’été. De grosse chaleur. Dés le matin, de l’air chaud par les fenêtres ouvertes. Une bouche d’aération qui réchauffait l’atmosphère. De l’air chaud, comme peut en émettre une terre qui transpire. Ce qui aurait pu être un bon signe. Mais, la Terre respirait faiblement. Et cette chaleur qui soufflait depuis le dehors. Il s’était assis sur le canapé convertible. Qui ne convertissait … Continuer de lire La claquette

Étrange étranger

Je suis dans l’Essonne. Même pour quelques heures, j’ai besoin d’adresser la parole à d’autres. Chaque fois, l’on me fait répéter. J’avais pris soin de vérifier avant, pas de « chocolatine », surtout pas…Je m’en suis d’ailleurs très bien sorti, en demandant un croissant. Mais je voulais aussi des fruits et des journaux. Pour les fruits, l’on me fait répéter, finalement je montre avec le doigt. J’ai, … Continuer de lire Étrange étranger

Le foot à l’Elysée

Il fallait passer à l’Elysée. Saluer le locataire, qui vit là en couple, comment l’ignorer ?!… Il fallait passer là, par cette case. Le locataire avait des choses à dire, encore et encore. Des choses à affirmer, façon branchée avec ce social qui « nous coûterait un pognon de dingue », des choses à lancer pour gagner les réactionnaires et les français les plus conservateurs :  l’idée … Continuer de lire Le foot à l’Elysée

Basque balade (2)

…Et quitter Saint-Palais pour s’en aller : Beyrie sur Joyeuse. Le soir, vingt-deux heures passées. Le fronton place libre n’a pas trouvé preneur. Un peu plus loin profitant de l’éclairage, des hommes jouent à la pétanque. Pas tout à fait un sport basque. Le ciel nuageux, débordé par tous ces conflits déjà évoqués n’a pas tiré son rideau. Comme pour répondre à la demande de petits … Continuer de lire Basque balade (2)

Basque balade

A Lacarre, le fronton est en bord de route. Un fronton « place libre », sans murs latéraux . Les joueurs s’échauffent. Une fin de journée orageuse. On a installé des bancs, sur le côté gauche. Des spectateurs assis tournent le dos aux voitures. C’est du sérieux. C’est l’été, un été plus capricieux que jamais. La pluie qui veut occuper le temps, les journées, comme une obstinée. … Continuer de lire Basque balade

« Il faut tourner la page »*…

Toucher l’autre rivage, littoral inconnu ou pas. Il faut tourner la page et chérir le livre. Se plonger avec enthousiasme et sans retenue dans l’écriture des jours à venir. Caresser les mots pour qu’ils s’alignent mieux que les planètes, et tant pis si ça pète !!! Vieillir de veiller la nuit ou de dormir à poings fermés ou de caresser des rêves et des courbes. … Continuer de lire « Il faut tourner la page »*…

Le triomphe modeste

Elle est revenue. Une illusion de chaleur, la nécessité impérieuse d’aller se baigner, se mouiller, se tremper et puis…La délivrance. Elle est revenue, sans crier gare. Doucement dans la nuit. Discrètement. Laissant glisser ses doigts sur les fenêtres, pour dire sa présence, sans vouloir s’imposer. Un débit léger, puis avec l’assurance, plus loquace, volubile même. Elle est revenue. J’ai dû contenir les parapluies impudiques, en … Continuer de lire Le triomphe modeste

« Jamais content »…

29 degrés. Les plages bondées, ce dimanche. Pas moyen de se trouver un petit carré de sable dans l’après-midi. Du sable chaud- à priori sans légionnaire !- qui fait marcher sur la pointe des pieds, comme ces dames avec les chaussures à l’intérieur. Une démarche sinueuse, pour passer entre les seins nus, vêtus, bronzés, affalés, rebelles, beaux… Moi, je regarde. Bon, j’évite de rester prostré, … Continuer de lire « Jamais content »…

Il a bien fait

    Il a bien fait, ce petit oiseau. Il s’est approché, un peu comme sur la pointe des pieds. En attendant, justement à mes pieds, qu’une miette tombe. Mais peine perdue. Las de sautiller sur le sol carrelé, il s’est enhardi. Alors il est monté sur la chaise. Avec des allées et venues, même pas pour donner le change plutôt comme quelqu’un qui voudrait … Continuer de lire Il a bien fait

Un beau matin

C’est à Zumaia. En Guipuzcoa. Une station balnéaire. Zuloaga y séjournait. Zuloaga, un artiste peintre. Du côté des nationalistes…Peut-être eut-il fallu qu’il s’assît sur l’autre banc. Pour changer son regard sur le cours des choses, le cœur des femmes, des hommes. Peut-être. Sûrement  que ces deux bancs pourraient être occupés par des enfants ou des parents. Chacun ayant le choix de faire face à l’océan, … Continuer de lire Un beau matin

« Y’a des matins comme ça »…

Oui, je dois l’avouer. J’étais parti pour une tournée du lundi matin, entre cafés et ballons, avec des commentaires à l’emporte-pièce. Du moins je l’espérais. Quelques paroles bien acérées, des haussements d’épaule, des sourires convenus et quelques écarts de langage. Des conversations de bistrot, comme un air populaire. Sauf, que ce lundi matin, Cambo-les-Bains prend son temps. Les forts en thème ne sont pas là, … Continuer de lire « Y’a des matins comme ça »…