Rendez-vous

Ils ont rendez-vous. Ils le savent. Les épis verts, très verts, puis jaunes. Ces tiges qui ont bu, beaucoup, et qui se montrent desséchées en Octobre. Tous et toutes les autres y sont passés. Les gros engins rôdent. Des « convois agricoles » qui se dandinent sur les départementales. Leurs chauffeurs haut-perchés dominant le monde et les terres. Là, quelques parcelles demeurent encore le cheveu ébouriffé, la … Continuer de lire Rendez-vous

Lado izquierdo, muro a la izquierda en Rekalde.

Son dos. Dos muros a la izquierda que duermen pies con cabeza, barrio de Rekalde en Bilbao. Cubiertos por el viaducto. Como un tejado. Un tejado con el que se carga a cuestas. Por encima de los deportes de pelota.   Dos murallas resguardadas. En un barrio renovado en 1982. Un barrio recubierto, que no teme que el cielo se le eche encima. Un barrio … Continuer de lire Lado izquierdo, muro a la izquierda en Rekalde.

La claquette

C’était un jour d’été. De grosse chaleur. Dés le matin, de l’air chaud par les fenêtres ouvertes. Une bouche d’aération qui réchauffait l’atmosphère. De l’air chaud, comme peut en émettre une terre qui transpire. Ce qui aurait pu être un bon signe. Mais, la Terre respirait faiblement. Et cette chaleur qui soufflait depuis le dehors. Il s’était assis sur le canapé convertible. Qui ne convertissait … Continuer de lire La claquette

Deux arbres abattus

Sur la départementale onze, cette fin de journée. Entre Mauléon-Licharre et Saint-Palais. Des montées, des descentes. Des pentes qui virent. Des virages qui grimpent. Un feu clignotant pour que les vaches traversent pour changer de parcelle. La voiture arrêtée, en face. Pas d’enfants sur lesquels veiller, vers ou en sortant de l’école. Non. Des bovins. La femme, bâton en main, discute avec l’automobiliste arrêté. Je … Continuer de lire Deux arbres abattus

RUPTURE

Mais dans quoi vivons-nous ? Dans un pays, la France, lui-même dans un ensemble, l’Europe. Avec nos meilleurs amis du monde, les Allemands, si ce n’est trois épisodes belliqueux, n’est-ce-pas ?!?… De temps en temps, nous jouons les redresseurs de torts : un coup sur les oreilles des Grecs, tirage des cheveux des Italiens, injonctions aux uns et aux autres, certainement assorties de menaces, à … Continuer de lire RUPTURE

DiMaggio, Monroe là-bas, ici…

Ce matin, lecture du quotidien « L’Equipe », à Saint-Palais. Les chevaux n’ont pas encore démarré leur journée. Les turfistes ont le bon tuyau. Je mettrai bien une pièce sur le neuf. Des verres de blanc, de rouge, de pétillant. L’eucharistie païenne, célébrée au PMU. Des commentaires sur les matches de rugby de la veille, et de ceux à venir. Je parcours le journal depuis la fin. … Continuer de lire DiMaggio, Monroe là-bas, ici…

« Joueur de blues…au Connemara »

C’est la course cycliste à Saint-Palais. Des hommes rouges, doudoune et casquette. Podium et structure gonflable, rapidement sur pieds. La journée démarre en fanfare, radio-phoniquement s’entend. Je me retrouve « joueur de blues », au lever. Joueur debout, de boue, de bouse, passe encore. A moins qu’il ne s’agisse d’ une mélancolique intonation. Oui, plutôt de ce côté-là, en fait. Quant à envisager un exil, fut-il au … Continuer de lire « Joueur de blues…au Connemara »

La fin douloureuse du parapluie

C’est la complainte du parapluie. Une vie passée à parer. Une ambition dévorante, qui conduit sûrement à la défaite. Celle du pare-brise, du paratonnerre, celle enfin du pare-soleil. Tous ces ustensiles qui se sont attaqués à des montagnes. Des astres, voire. Pour celui-ci, l’échec patent est retranscrit encore plus durement. Même pas enfoui dans sa sépulture. Même plus à l’abri des regards. Les barreaux ajoutent … Continuer de lire La fin douloureuse du parapluie

Ronde en Biscaye

Finalement les Anglais ont laminé les Irlandais. Pressés par une ligne blanche défensive, forte et rapide. Déstabilisés par du jeu au pied, dans leur dos, avec une pression « des gars qui suivent », comme on disait autrefois. Les verts ont sombré. Ils n’ont imposé ni leur rythme, ni leurs longues séquences, ni leurs passes courtes. Le « Molly Malone » a fait le plein. Un public, debout, assis. … Continuer de lire Ronde en Biscaye

Pause

Le sol est détrempé. Depuis quelques heures. Un aprés-midi, en fait ;  c’est le répit. Il ne tombe rien. Soit le robinet est fermé. Soit occupé à pleuvoir ailleurs. Tout est délavé. Des oiseaux impassibles, dans une posture pensive. D’autres, sans vergogne, regardant sous les jupes des vaches. Quelques hérons garde-bœufs, semble-t-il. Nous allons quitter « Janvier », sûrement déjà un bon signe. Les automobiles semblent moins … Continuer de lire Pause

Ça déborde

De l’eau chargée de colère et de souffrances, de ras-le-bol. Le débat, oui, le grand débat. Le locataire de l’Elysée en deux coups de cuillère à pot, en Province. Une fois au Nord, une fois au Sud. Des conversations avec des maires. Des paroles qui s’envolent. Déjà. Des formules, faussement « peuple » aprés un « pognon de dingue », « open bar »…Du familier branché. Une entourloupe de plus. D’un … Continuer de lire Ça déborde

Divagations sous contrôle au Pays Basque

« Il pleut, il pleut bergère… ». Tout fout le camp! Y’en a pas une pour rentrer ses blancs moutons. Pas une. Si, de temps en temps un individu en quad, un accompagnement pour changer de parcelle. Des migrations contrôlées. Prévues. « Il pleut, il pleut bergère… » Je les admire, ces blancs moutons. Impassibles. La laine sur l’épaule, une marque de textile grossière-qui en bleu, qui en rouge », … Continuer de lire Divagations sous contrôle au Pays Basque

C’est parti !

Ça y est, c’est parti. Il pleut. De l’Euskadi, dans le texte. De l’eau qui dégouline. Qui ne lâche pas l’affaire. Les fenêtres offertes. Criblées de gouttelettes. Les pneumatiques qui roulent en faisant du bruit. De l’eau, d’en-haut. De l’eau, en-bas. De l’eau. Les couillons qui viendront plus tard… »Qu’est-ce-que c’est vert ! »…Ça pour être vert, c’est plutôt bien parti. Faut dire que l’arrosage automatique est … Continuer de lire C’est parti !